les Amériques en camping-car

20 août 2015

CANADA ( fin )

CANADA ( fin )

                   

                   Samedi 8 août , après un passage rapide au Nouveau-Brunswick , nous allons vers la Nouvelle-Ecosse , temps magnifique . Un très beau panneau d’entrée nous accueille .

DSC_0845

                   Un centre d’information fait l’important mais en ce qui concerne les facilités pour les camping-cars , rien en dehors des campgrounds . Toute la journée , nous avons longé la baie de Fundy de l’autre côté du Nouveau-Brunswick. Même paysage rose (les rivières qui se jettent dans la baie et dont le fond est très érodé par les importantes marées d’où cette belle couleur rose de l’eau )et vert car la végétation est luxuriante .

 

DSC_0858

                   Tout le long , des maisons acadiennes avec leur drapeau et leur étoile . Arrivée à Windsor , petite ville assez agréable . Nous bivouaquons sur un grand parking devant une rivière archi-pleine . Elle se jette dans la baie , donc se remplit et se vide au fil des marées .

                   Dimanche 9 août , nous sommes tout à côté de Grand-Pré , au fond de la baie du Minas Basin que tous les acadiens connaissent , où ils sont venus ou viendront en pèlerinage car c’est ici qu’a commencé le Grand Dérangement , c’est à dire leur déportation sur des navires anglais , direction l’exil .

                   LA MALHEUREUSE HISTOIRE DU GRAND DERANGEMENT .

                   En 1604 , un groupe d’aventuriers français s’établit sur l’ile Sainte Croix , à la frontière entre le Nouveau-Brunswick et le Maine ( USA ) . A partir des années 1630 , des colons arrivent du Poitou et de l’Anjou . Au début du XVIII siècle , ils subissent des attaques des colons anglais . Louis XIV vieillissant ne porte pas secours aux acadiens . Bien plus , il cède l’Acadie à l’Angleterre par le traité d’Utrecht (1713). Les acadiens , quoique sujets britanniques , prospèrent . Mais en 1755 , devant leur refus de prêter allégeance à la couronne , ils sont expulsés de leur terre . Ils se retrouvent prisonniers en Angleterre , certains reviennent à Belle-Ile , d’autres échouent en Louisiane et deviennent les Cajuns , d’autres au Nouveau-Brunswick ou en Gaspésie . La déportation s’est poursuivie jusqu’en 1763 . Par la suite , les survivants autorisés à revenir , les terres fertiles occupées par les colons anglais , se sont installés sur une mince bande de côte s’étendant de la Baie des Chaleurs jusqu’à Moncton . D’agriculteurs , ils sont devenus pêcheurs . En 1847 , un auteur américain Henry Longfellow a donné de l’espoir aux acadiens en publiant un long poème , Evangeline , popularisant leur épopée et leurs souffrances .

                  Grand-Pré est l’endroit historique de la première déportation . En 1924 , une chapelle a été édifiée en souvenir de l’église Saint-Charles brûlée par les anglais . On y trouve une plaque portant les trois cents noms des familles du village disparu .

                   Les acadiens y travaillaient dur pour aménager des digues et rendre les terres cultivables . Ils avaient mis au point un système très ingénieux pour empêcher l’eau de mer de s’infiltrer dans les terres .

                   Dans le jardin paysagé , se trouve la belle statue en bronze d’Evangeline , l’héroïne du long poème d’amour aux acadiens de Longfellow .

DSC_0877 DSC_0866

CSC_0127

                  

                   Dans l’après-midi , nous continuons le long de la baie de Fundy ( appelée autrefois la baie des français ) et arrivons à Annapolis Royal , gros village au bord d’une belle rivière qui se jette dans la baie . Se trouve ici le lieu historique de Fort Anne , tenu par les français de 1635 jusqu’à ce qu’il soit pris par les anglais en 1710 . Beaux remparts emmottés disposés en étoile . Et c’est ici que s’établit la première colonie française destinée à la traite des fourrures .

DSC_0895

DSC_0890

                     Nous continuons vers le sud , le long de la baie Sainte-Marie avec ses nombreuses églises historiques , en particulier celle de Sainte-Marie à Pointe-de-l’église , la plus grande église en bois d’Amérique du Nord (extérieur et intérieur très sobres , magnifiques vitraux venant de France ) .

DSC_0918

                   Nous sommes à la presque pointe ouest de la Nouvelle-Ecosse , à Yarmouth . Port important et ferries vers les USA .

DSC_0921

DSC_0924

                   Bivouac sur le parking de Walmart à Yarmouth .

                   Lundi 10 août , nous sommes toujours dans la région emblématique de l’Acadie . Au sud est de Yarmouth , à Lower West Pubnico , au milieu d’ilots , est mis en scène un authentique village de pêcheurs . Habité par les descendants de son fondateur , en costumes d’époque , avec beaucoup de véracité et de naturel , ils font revivre la vie et les techniques de pêche traditionnelles des acadiens de 1653 jusqu’au début du XXème siècle . Les maisons plutôt petites , ¨ont élevé ¨ des familles de dix voire treize enfants . Nous n’avons pas eu le plaisir de goûter au ragoût de homard pommes de terre mais seulement à une galette à la cannelle , très bonne .

DSC_0934

          DSC_0932

DSC_0935

                  La morue était salée et mise en tonneaux pour lui faire perdre son eau avant d’être séchée au soleil . On la mettait aussi dans des boîtes en bois mais n’étant pas soumise aux procédés de la conserve , elle se gardait peu de temps ( 6 mois avons-nous cru comprendre ) , le pêcheur parlait anglais avec un fort accent .

DSC_0944

DSC_0947

DSC_0939

 

 

 

 

 

 

 

                   Suite de notre périple , Birchtown , jolie ville de loyalistes noirs , blottie dans sa très belle baie où il y a de nombreux élevages de saumon .

DSC_0957

                   Nous sommes maintenant sur la côte sud de la Nouvelle-Ecosse et remontons peu à peu vers Halifax . Sur notre route , se trouve Lunenburg , l’un des plus jolis et touristiques ports de la région .

DSC_0978

DSC_0965

DSC_0967

DSC_0972

                                                                                                                                                          TRES  ANCIENS  CHANTIERS  NAVALS

DSC_0963

                                                                                                     REPRODUCTION  DU  BLUENOSE  EMBLEME  DU  CANADA  ET  QUI  ORNE  LA  PIECE  DE  DIX  CENTS

DSC_0976

         

                   Un peu plus au nord , tout près d’Halifax , un petit port de pêche de soixante âmes et qui se sont bien multipliées en ce moment : Peggy’s Cove .

DSC_1019

DSC_1012

DSC_1026

DSC_1021

                  

                   Mardi 11 , mercredi 12 août , nous allons à Halifax régler les formalités pour le transport du camping-car , auprès d’une agence spécialisée . Comme pour le transport vers l’Amérique du Sud , nous avons utilisé les service de la société SeaBridge for Motorhomes . Coût total pour le trajet Halifax-Anvers : 2500 euros .

                   Après le passage au car-wash , nous allons au camping le plus proche d’Halifax ( 25 kms ) pour mettre le camping-car en configuration transport par bateau : installation de la cloison séparant la cabine de la cellule , nettoyage intérieur , démontage de la deuxième roue de secours ( aucune crevaison ) , abandon dans un lieu désigné du camping de la bouteille de gaz interdite sur le bateau , et tout cela sous une pluie battante .

                  Jeudi 13 août , dépose du camping-car sur le port avant 9h. Formalités très rapides . Nous avons eu à faire  à deux responsables très sympathiques . A leur demande , un taxi nous a conduit au centre ville chez Hertz où nous avions réservé une voiture pour huit jours .

DSC_0998

                   Vendredi 14 août , visite d’Halifax . Ville très pentue , mais plus facile à visiter avec une voiture qu’avec un camping-car . Capitale de la Nouvelle-Ecosse , deuxième plus grand port naturel du monde ( 76 m de profondeur ) . C’est ici que se formaient les convois pendant la deuxième guerre mondiale . Située au bord d’une rivière débouchant très vite sur l’Atlantique . Centre universitaire important .

DSC_1005

                                                                                                                                                                              VUE  DE  LA  CITADELLE

DSC_1000

                                                                                                                                                                                        CITADELLE

DSC_1057

DSC_1045

DSC_1053

 

DSC_1067

                    Fairview Lawn Cemetery , contenant les tombes de 121 victimes de la tragédie du Titanic . Halifax se trouve à 1296 kms de l’endroit du naufrage .

                  ¨  En bons bretons ¨ que nous sommes , nous avons décidé d’aller faire le tour du Cap Breton ( trajet en noir sur la carte ) . Nous ne ferons pas de résumé au jour le jour mais nous vous présenterons des vues que nous avons bien aimées .

DSC_1070

                  A Pictou sur la route du cap , réplique de l’Hector , bateau des premiers pionniers écossais débarqués ici en 1773 .

DSC_0019                   Baddek, début du cap .

DSC_0021

                  Maison acadienne .

DSC_0024

                    Plage à Ingonish . Nous avons été surpris de trouver ici une magnifique plage avec des parasols et baigneurs à quelques encablures de Terre-Neuve et de Saint-Pierre et Miquelon .

DSC_0028

                   Côte à Ingonish .

DSC_0074

                  Le Cap Nord du Cap Breton .

DSC_0081

DSC_0061

DSC_0096

                  Port de Chéticamp .

DSC_0099

                   Plage à Port Hood . Eau à 19 degrés .

DSC_0111

                   On ne sait pas son nom .

DSC_0120

                   Cimetière marin , ils sont nombreux dans la région .

DSC_0125

                  ¨ Ma cabane au Canada ¨

DSC_0129

                  On nous avait prévenus : le Cap Breton , ce n’est pas terrible . Evidemment cela manque de relief . Il aurait sans doute fallu en faire le tour à pied .

                 

                  FIN  DU  VOYAGE   

parcours final                                                                                                                     

                   De Montevideo à Halifax , nous avons parcouru 68896 kms . Notre voyage s’est passé sans difficultés . Nous avons fait ce que nous avions projeté à quelques réserves près :

                   Ne pas avoir débarqué au Cap Horn , alors que nous étions à deux pas du but , à cause du vent .

                   Ne pas être allés en Bolivie pour raison de santé .

                   Ne pas avoir poussé jusqu’à Anchorage ( Alaska ) .

                   Ne pas avoir traversé le Canada au moment de Fall (automne ) , mais c’était difficile sur un an de faire coïncider notre passage avec les meilleures saisons pour chaque pays . 

                  Quelques mots sur les pays que nous avons beaucoup aimés et sur les autres :

                  Le Brésil , nous avons adoré alors que nous en avions un peu peur au départ . Ce fut une découverte en ce qui concerne les paysages et le riche patrimoine colonial . Nous avons découvert avec beaucoup de plaisir le nord de l’Argentine . Nous avions eu auparavant un coup de coeur pour la Patagonie mais lorsque nous sommes passés en Patagonie chilienne , cela a été la grande surprise de voir un pays aussi harmonieux . Et notre amour pour le Chili a continué le long des côtes du Pacifique avec les Andes toujours présentes sans oublier le magnifique désert d’Atacama . Nous avons découvert le Nicaragua et le Guatemala , deux très beaux pays beaucoup plus riches sur le plan touristique que nous ne le pensions . La Colombie nous a beaucoup marqués , nous y allions sur la pointe des pieds , nous y avons découvert de magnifiques paysages et des gens très sympathiques . Nous connaissions déjà un peu l’est du Canada mais l’ouest fut une grande découverte à tel point que nous ne désespérons pas d’y retourner . Et que dire des formidables parcs américains , sinon que jusqu’à présent ce sont eux qui emportent nos suffrages .

                   Les autres pays : Nous avons détesté les innombrables et affreux ralentisseurs du Mexique , nous étions complètement cassés . Il y en avait aussi dans tous les autres pays mais plus supportables . Nous n’avons pas trouvé la magie à laquelle nous nous attendions sauf dans le Chiapas . Autre déception , le Costa-Rica dont on nous avait dit monts et merveilles et qui nous a déçus , on y a ressenti une exploitation excessive du tourisme .

                   Demain , vendredi 21 août 2015 , envol pour Paris .

                   Nous arrêtons là notre blog , en remerciant très chaleureusement toutes les personnes qui nous ont suivis .

Posté par martinsroads à 02:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]


17 août 2015

CANADA ( 5 )

Capture canada 5

                  

                   Mercredi 29 juillet , de la banlieue sud de Québec , nous prenons la jolie route côtière 132 qui longe le Saint Laurent et arrivons à Saint-Michel-de-Bellechasse , l’un des plus beaux villages du Québec . Il est surnommé le village blanc à cause de la couleur uniformément blanche de ses élégantes demeures patrimoniales . Magnifique percée visuelle sur le Saint Laurent et accès public au fleuve .

DSC_0343

DSC_0353

DSC_0351

                   Bivouac à Rivière du Loup .

                   Jeudi 30 juillet , Rimouski , capitale régionale du Bas Saint Laurent et centre océanographique du Québec , se situe à mi-chemin entre Québec et Gaspé . Tout à côté , se trouve le site historique maritime de la Pointe au Père . Avec un musée consacré à l’un des naufrages les plus tragiques de l’histoire : celui de l’Empress of Ireland , un luxueux paquebot de la Canadian Pacific Cy qui sombra dans les eaux glacées du Saint Laurent , à la suite d’une collision avec un charbonnier faisant plus de mille morts et des centaines de blessés . Le deuxième point d’intérêt est le deuxième plus grand phare canadien ( 33 m ) construit en 1909 .

DSC_0389

                   Dans les environs , se trouve la jolie station balnéaire de Sainte-Luce .

DSC_0396

                  Nous avons visité ensuite les Jardins de Métis , un parc jardin bénéficiant d’un crédit de publicité un peu trop grand à notre avis . Nous avons trouvé l’endroit sans grande surprise .

DSC_0412

DSC_0419

DSC_0423

 

 

 

 

 

 

 

                  Vendredi 31 juillet , nous sommes à Matane , petite ville de chantiers navals et d’usines de transformation de la crevette . Un barrage traverse la rivière en plein centre ville et à côté du barrage se trouve une passe migratoire permettant aux saumons ayant délaissé l’océan , de rejoindre leur rivière natale la Matane pour se reproduire . Contrairement à leurs cousins du Pacifique qui meurent après la fraie , les saumons atlantiques retrouvent l’océan au printemps suivant . Les plus vaillants renouvellent ce passage à l’eau douce plusieurs fois dans leur vie .

DSC_0426

DSC_0425

                  Nous sommes au début de la Haute Gaspésie où la route côtière devient spectaculaire et nous fait découvrir au détour de ses multiples virages des villages de pêcheurs , des falaises plongeant dans la mer ( le Saint Laurent , de fleuve , est devenu océan ) , des plages de sable ou de galets et le phare de La Martre . 

DSC_0457

DSC_0462

DSC_0477

                   Le village de Grande Vallée ( 1150 habitants ) nous apparait en contrebas autour de sa fine et élégante église .

DSC_0500

                   De l’autre côté de la route , nous avons découvert par hasard un joli pont couvert rouge sur la rivière Madeleine , gardé si l’on peut dire par une vieille maison et son jardin de bric à brac .

                   DSC_0505

DSC_0506

                   Bivouac à l’Anse au Griffon , prés d’une usine à crevettes .

DSC_0520

DSC_0518

 

 

 

 

 

 

                  

                   Samedi 1 août , de l’Anse au Griffon à Gaspé . Nous arrivons à un cap dit Cap des Rosiers . Il n’y a guère de rosiers mais un petit village balayé par les vents sous la protection du plus grand phare du Canada ( 34 m ) , construit en 1858 pour enrayer les naufrages à répétition de la côte . L’avancée rocheuse marque pour les marins la démarcation entre l’estuaire et le golfe du Saint Laurent . Le phare est une élégante tour effilée de pierre recouverte de briques . Les falaises abruptes et le littoral découpé marquent la fin des Apalaches .

DSC_0527

                    Nous arrivons dans la région de Gaspé ( 15260 habitants ) . C’est ici que Jacques Cartier planta une croix en 1534 , prenant possession du Canada au nom du roi de France François 1er . La ville de Gaspé est le regroupement de 17 villages côtiers qui s’étendent sur 135 kms de l’Anse à Valleau jusqu’à Douglastown . Autour de la croix de Jacques Cartier , quelques bâtiments de l’époque avec des figurants costumés , une tente Mi’kmaq ( les indiens avec lesquels Jacques Cartier avait fraternisé ) .

DSC_0545

                                                                                                                                                                                GASPE

DSC_0531

                                                                                                                                                         PLACE  ET  CROIX  DE JACQUES  CARTIER

DSC_0533

                   Nous continuons de suivre la baie de Gaspé , le paysage se fait tantôt breton avec ses maisons blanches et ses collinettes , tantôt finlandais lorsque des sapinières se dressent dans des prés vert tendre . Il va nous mener à la perle de la région ( les artistes s’y donnaient déjà rendez-vous dans les années 1930 , souvent comparé à Etretat , le Rocher dit Percé ou plutôt détaché du rivage avec un peu plus au large l’ile Bonaventure qui sert de refuge aux oiseaux marins . Côté terre , des collines , au milieu , un beau village entièrement livré au tourisme . On monte au belvédère du Mont Joli et on a sous les yeux cet immense rocher de 433 m de long et de 80 m de haut . Le pilier planté dans son prolongement est le vestige d’une ancienne arche qui s’effondra en 1845 . L’espérance de vie de celle qui reste est estimée à 300 ans maximum à cause de l’érosion qui lui arrache 300 tonnes de roches chaque année .

DSC_0553

DSC_0570

DSC_0565

DSC_0564

DSC_0569

                                                                                                                                                EMBARCADERE  POUR  L’ ILE  BONAVENTURE

                   Ayant quitté Percé et ses nombreux touristes , dix kilomètres plus au sud , nous arrivons à un mignon port de pêche , très actif et haut en couleur : l’Anse à Beaufils . Sur le port , les anciens bâtiments de l’usine de transformation de poissons ( la vieille usine ) ont été relookés en restau , spectacle dans le café bistrot , une salle de cabaret de plus de cent places . Une sorte de pont couvert permet du bas du port de se rendre aux bâtiments touristique .

DSC_0577

DSC_0578

                   Bivouac à Chandler près d’un motel avec wifi et gros orage le soir .

                   Dimanche 2 août , à Chandler, nous sommes dans une région reine pour la pêche aux homards et bien sûr, nous n’avons pas quitté la ville sans un beau homard .

DSC_0582

                  Nous voici dans une Gaspésie plus basse , un peu monotone , celle de la Baie des Chaleurs qui doit son nom à Jacques Cartier ( encore lui ) en raison de la brume qui l’enveloppait lorsqu’il l’a découverte , d’où cette fausse impression que l’eau était chaude . Nous arrivons à Paspebiac et son site historique du Banc- de- Pêche . A partir de 1783 , un complexe de pêche important fut construit pour le traitement et la transformation de la morue . Elle était exportée vers l’Europe , l’Amérique du Sud , les Antilles . Des centaines d’ouvriers y travaillaient . Sur les quarante bâtiments originaux , onze sont encore visibles comme le spectaculaire entrepôt BB converti en musée , une forge , une charpenterie , une tonnellerie , quelques reproduction de gaspésiennes , goélettes typiques de la région et les vigneaults , établis en bois de cèdre pour le séchage de la morue .

DSC_0593

DSC_0592

                  Un peu plus loin , au bout de la Baie des Chaleurs , se trouve la petite ville de Bonaventure ( 2690 habitants ) fondée en 1760 à la suite de la déportation des acadiens de la Nouvelle-Ecosse . Aujourd’hui , elle est l’un de leurs plus importants bastions québécois ( 80 % de la population ) . Nous avons visité le musée Acadien qui rappelle bien les origines poitevines et angevines des Acadiens et explique leur présence au Québec en raison du ¨grand dérangement de 1755 ¨ (que nous expliquerons plus en détail au Nouveau-Brunswick .

DSC_0597

DSC_0601

DSC_0616

 

 

 

 

 

 

 

                   Lundi 3 août , fini la Gaspésie . Porte d’entrée du Nouveau-Brunswick nous arrivons à Campbellton , petite ville sans autre attrait que le grand pont métallique la reliant au Québec . La route côtière nous mène à travers une région plate où se mêlent l’eau et la terre , rythmée par les marées . Peu de plages sinon vaseuses . Nous arrivons à Grande Anse en plein pays Acadien où l’on parle français . Les gens d’ici ont peint leur petit phare aux couleurs de leur drapeau qui est aussi celui de la France . A cet endroit la côte est devenue falaise .

DSC_0652

DSC_0651

                  Nous arrivons à Caraquet , 4200 habitants , la principale ville de la région , nous ne nous y attardons pas , il y a une fête , des déviations et beaucoup d’encombrement . Nous avons cependant retenu son joli panneau d’entrée .

DSC_0656

                   Le soir , bivouac à Shédiac où il y a beaucoup de monde .

                   Mardi 4 août , avant de quitter Shédiac qui s’est autoproclamée capitale du homard , nous passons devant la plage réputée la plus belle de la région , le long de la quelle se tient ¨la plus grosse sculpture de homard du monde ¨, ce doit être vrai , cinq mètres de haut pour onze mètres de long . C’est à qui viendra se faire photographier entre ses énormes pinces .

DSC_0663

                   Et bien entendu , nous sommes repartis avec notre homard .

                   Direction Moncton , 69100 habitants , grosse ville de la région , à 65% anglophone mais qui abrite la principale université de langue française de la région avec plus de 4000 étudiants . En ce moment , la ville est un peu endormie mais il y a pas de bars , de pubs , de petits restos et pendant l’année scolaire la vie estudiantine doit fonctionner à plein . Moncton n’est pas seulement connue pour sa vie culturelle dynamique , elle l’est aussi pour son mascaret ( l’un des plus fameux du monde ) .

                   Mercredi 5 août , nous avons décidé de rester pour attendre le mascaret qui doit se produire ver 14h34 mais ce peut être vingt minutes avant ou vingt minutes après . Le mascaret se passe sur la rivière Petitcodiac qui se jette dans la baie de Fundy où se produisent les marées les plus hautes du monde ( avec une amplitude de 14m en moyenne ) . Deux fois par jour , au début de chaque marée haute , l’onde de progression crée une vague dont la hauteur varie entre 30 et 60 cm . Ce qui n’est pas si spectaculaire que cela mais ce qui l’est en revanche , c’est la vitesse avec laquelle la rivière qui était pour ainsi dire à sec , se remplit . En une heure son niveau s’élève de 7, 5 m .

DSC_0685

DSC_0673

                   Après le passage du mascaret , nous allons vers la baie de Fundy à Hopewell Rocks , un site très touristique dans un petit parc provincial , archi célèbre dans la région pour ses rochers détachés de la côte et laminés à la base par les marées de la baie . Ils évoquent des champignons , arrachés aux falaises , hauts de trente mètres , ils forment des ilots coiffés de sapins . Nous les avons trouvés pas mal .

DSC_0698                 

                  Jeudi 6 août , de Moncton à Charottetown , nous sommes repassés par Shédiac pour nous diriger vers l’est , vers l’Ile du Prince Edouard ( IPE ) , troisième province maritime , en passant par Cap Pelé et Petit Cap .

                   Cap Pelé , village acadien fondé en 1800 , doit sa survie à la mer . Les 27 fumoirs à harengs de la région ( les boucanières ) , fournissent à eux seuls 95 % de la production de hareng fumé au monde . Le fumage se fait la nuit ( au feu de bois ). Devant les bâtiments il y a des monceaux de bois . La fumée sort par les dispositifs qu’il y a sur les toits .

DSC_0719

                   Pour se rendre à l’Ile du Prince Edouard  , on prend un pont de 12,9 kms , le Pont de la Confédération , construit en deux ans , 1996 , 1997 , 5000 personnes y ont travaillé . Il culmine à 60 m , long serpent de béton dans la mer . Il dégage beaucoup de puissance et de classe .

DSC_0727

DSC_0730

                   L’IPE est divisée en trois régions , à l’ouest Prince , au centre Queens , à l’est Kings . Terre basse et douce , la plus petite des provinces et la moins peuplée ( 140000 habitants ) est peu connue des européens mais très prisée des nord américains qui viennent y respirer cet air british qui règne sur l’ile . Après être passé à Victoria , nous nous sommes dirigés vers Charlottetown la capitale au sud du comté de Queens à seulement 50 kms du pont ( 34500 habitants ) . Assez jolie ville avec des bâtiments de briques rouges et d’anciennes demeures victoriennes . C’est ici qu’a eu lieu la première réunion des pères de la future confédération canadienne en 1864  .

DSC_0759

DSC_0762

                   Nous y avons fait une rencontre très sympathique avec Elyane et Gérard ainsi que leur magnifique et très perfectionné camion , en partance pour un tour des Amériques et sans doute beaucoup plus .

DSC_0751

                 

                   Vendredi 7 août , nous prenons la direction de la côte nord et après quelques hésitations au coin de petites routes mal signalées , nous voici au bord de la baie de Tracadie , une immense étendue d’eau plus proche du lac que de la mer avec son port de pêche aux homards ( des  innombrables casiers attendent le long des quais ) . Ici on pêche aussi les pétoncles et le crabe . En arrière plan dans les eaux un peu saumâtre , des grands hérons .

DSC_0774

DSC_0781 CSC_0102

                   Nous avons continué vers l’ouest le long de la route littorale avec ses plages bordées de dunes ( à la végétation très respectée par les visiteurs ) et de temps en temps des petites mais très belles falaises de grès rouge .

DSC_0811

                   DSC_0803

                  Samedi 8 août , nous repassons le pont payant cette fois ( 45 dollars ) il était gratuit à l’aller . Le temps sur la mer est magnifique . Nous allons prendre la direction de la Nouvelle-Ecosse et du port de Halifax pour y déposer le camping-car .

Posté par martinsroads à 15:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 août 2015

CANADA ( 4 )

canada 4

                   Lundi 20 juillet , nous sommes sur la rive américaine des chutes du Niagara qui marquent le passage entre le lac Erié et le lac Ontario et nous allons passer sur le pont qui sépare les USA du Canada . Au bout du pont , c’est la frontière et jamais passage ne s’est effectué aussi rapidement . Même pas de coup de tampon . Les passeports ont été enregistrés et on nous a dit : vous pouvez reprendre le camping-car . On se demandait si on avait bien compris et on hésitait à partir .

DSC_0021

                   Nous avons longé de loin le lac Ontario en traversant des zones extrêmement industrialisées et nous nous demandions même si des gens pouvaient habiter une telle région . Et bien oui ! Nous avons traversé une grande ville Hamilton et nous nous sommes arrêtés quelques temps après dans une petite localité : Burlington . Sur le Walmart habituel , il n’y avait aucun camping-car ou trailer . Nous nous sommes installés à l’écart et une femme qui venait prendre sa voiture nous a dit : vous pouvez rester , je suis la manager du Walmart . Nous avions la bénédiction d’en haut .

                   Mardi 21 juillet , de Burlington à Toronto . Nous suivons les rives du lac Ontario . Les zones industrielles continuent à se succéder , entrecoupées de temps en temps de respiration vers le lac avec des endroits charmants . Nous traversons une belle ville , Oakville , avec des quartiers résidentiels très chics , des maisons très grandes et très cossues .

DSC_0051

                                                                                                                                                                       PORT  DE  PLAISANCE  DE  OAKVILLE 

                   TORONTO , bâtie sur le littoral nord du lac Ontario , elle est au centre du Golden Horseshoe , un croissant de 60 kms qui relie Hamilton à Oshawa et où se concentre plus du quart des moyens de production du Canada . C’est la plus grande ville du pays , capitale de la province de l’Ontario . Elle est au coeur d’une région qui rassemble 9 millions d’habitants . C’est l’une des plus importantes places financières dans le monde , la troisième pour l’industrie cinématographique et télévisuelle d’Amérique du Nord . C’est aussi la ville la plus cosmopolite . Sa devise est : ¨la diversité est notre force ¨ . Déclarée l’une des meilleures en terme de qualité de vie c’est par contre la ville la plus chère du Canada pour y vivre . En ce qui concerne son architecture , il n’y a pas à Toronto de style prédominant . En arrivant à Toronto , nous avons eu la chance de trouver un parking en plein centre à deux pas de la tour CN , construite en 1976 par la compagnie ferroviaire Canadian National et qui est devenue un pôle d’attraction populaire . Elle mesure 553 m sur 180 étages et sa forme audacieuse est le symbole de la ville de Toronto . Elle est aussi un important noeud de télécommunications . Nous sommes montés à 346 m en moins de 58 secondes . Le panorama sur la ville , la banlieue , le lac et ses rives est superbe . La forêt de gratte-ciel est impressionnante ( plus de 1700 bâtiments de plus de 90 m de haut ) .

DSC_0061

                  DSC_0076

DSC_0072

DSC_0088

DSC_0102

DSC_0103

DSC_0081

                  Après la tour, nous avons parcouru le musée ferroviaire et nous nous sommes replongés dans la construction de la voie ferrée à travers les rocheuses ( particulièrement difficile dans la région de Banff ) .

DSC_0117

                   Mercredi 22 juillet , de Bowmanville à Kingston . Route le long du lac Ontario . Nous pensions voir le lac mais on ne voit rien . La région est très marécageuse . Puis la route quitte le lac pour nous conduire à Kingston . Une grande ville très ancienne , très anglaise . A cet endroit commence le fleuve Saint Laurent , fleuve long de 1190 kms qui traverse une grande partie du Canada avant de se jeter par une immense embouchure dans l’Océan Atlantique . Bivouac à Kingston .

                   Jeudi 23 juillet , de Kingston à Ottawa . Nous prenons la 401 qui suit le Saint Laurent . C’est comme pour le lac Ontario . Pour voir le fleuve , il faut de temps en temps quitter l’autoroute et faire une petite sortie sur la droite . Nous ne sommes pas déçus . Au fil de l’eau , il y a des îles , certaines habitées . En général , cela se trouve très loin  , mais à certains endroits on a pu prendre de belles photos , romantiques .

DSC_0137

DSC_0142

DSC_0144

DSC_0149

DSC_0151

                   Bivouac dans la banlieue d’Ottawa .

                   Vendredi 24 juillet : OTTAWA : qui veut dire échange sur la rivière . La capitale fédérale se trouve au coeur de la zone la plus densément peuplée du Canada qui court le long du fleuve Saint Laurent et des lacs Ontario et Erié . Située sur la rive sud de la rivière des Outaouais à sa confluence avec la rivière Gatineau , Ottawa est avant tout la cité des parlementaires , des diplomates et du gouvernement . C’est le symbole du bilinguisme , il suffit de traverser la rivière des Outaouais pour se retrouver au Québec de langue française . Nous nous garons sur un parking au nord de la ville et suivons la rivière des Outaouais . Le Parlement sur sa colline occupe tout l’espace sur la rive en face . Nous traversons le pont Alexandra et sur notre gauche s’étend le superbe musée des Beaux Arts . Somptueuse construction moderne de verre , il est annoncé par une monumentale araignée de bronze appelée Maman ( oeuvre de 1999 de la sculptrice Louise Bourgeois ) . De l’autre de côté de la rue se trouve la Basilique Notre-Dame à la toiture argentée avec entre ses flèches jumelles la statue dorée d’une vierge à l’enfant .

DSC_0168

DSC_0036

                  Sur la falaise surplombant de cinquante mètres la rivière des Outaouais , se dressent les bâtiments du parlement de style néogothique avec de superbes toitures vertes ( elles ont été recouvertes de plaque de cuivre plus solides que les premières tuiles de couleur , les plaques se sont oxydées avec le temps et ont donné ce vert très spécial et particulièrement bien venu ) . Le bâtment central abrite le sénat , la chambre des députés et la bibliothèque du parlement . Au milieu de ce bâtiment se dresse la tour de la paix , haute de cent mètres , érigée à la mémoire des canadiens morts pour leur patrie ( il en est mort beaucoup au cours de la première guerre mondiale ) . Ses cloches dynamiques appellent les visiteurs .

DSC_0021

                   L’un des autres symboles de la capitale est le Canal Rideau , chef d’oeuvre de l’ingénierie et l’un de ses liens les plus fort avec le passé . Site du patrimoine mondial de l’ UNESCO , le canal a été conçu après la guerre de 1812 contre les américains pour assurer le transport sécuritaire des troupes et du matériel entre Montréal et Kingston . Huit écluses successives permettent aux bateaux de franchir la colline depuis la rivière et d’atteindre le canal  . Pendant notre visite plusieurs bateaux de plaisance ont passé les écluses . L’hiver, le canal Rideau devient la plus grande patinoire du monde ( 200 kms de voies navigables jusqu’au lac Ontario ) .

DSC_0006

DSC_0008

                   A proximité des Ecluses et du Canal Rideau se trouve le Château Laurier , autre symbole d’Ottawa , bâtiment d’inspiration française ( aujourd’hui grand hôtel de luxe ) .

DSC_0009

                  Samedi 25 juillet , nous nous dirigeons vers Montréal , à deux cents kilomètres d’ Ottawa . Pour la première fois , nous voyons le long de la route des publicités en français au sujet du roi des patates frites , des fromageries Folies Bergères , ou de Macdo resto ciné en famille .

                  MONTREAL : agglomération de quatre millions d’habitants , deuxième plus grande ville francophone du monde après Paris . Située sur une île délimitée par le fleuve Saint Laurent au sud et la rivière des Prairies au nord . De loin , grande ville américaine typique avec son réseau d’autoroutes qui entourent les gratte-ciel . En arrivant de l’ouest , nous avons traversé des faubourgs très étendus , des quartieers anciens aux maisons très fatiguées . Nous nous sommes arrêtés dans une zone en instance de réhabilitation mais nous sommes allés à pied vers le centre ville , assez éloigné .

DSC_0060

DSC_0053

DSC_0055

 

 

 

 

 

 

DSC_0045

                                                                                                                                            LA  VILLE  SOUTERRAINE  DE  MONTREAL

DSC_0064

                   Gigantesque toile d’araignée , avec plus de trente kilomètres de galeries qui suivent plus ou moins le métro . Quinze cents commerces , dix hôtels , des universités , des cinémas des théâtres pour faire son magasinage malgré le froid extrême de l’hiver à Montréal .

DSC_0041

                     DSC_0088

                   Le vieux port réhabilité est devenu un quartier new look . On y pratique le jogging , le vélo , on y pique-nique , il y a même une plage de sable fin .

DSC_0094

                  DSC_0100

                   Le Parc Olympique et la tour inclinée , site des JO de 1976 .

DSC_0107

                   Dimanche 26 juillet , départ vers Québec  ( 300 kms ) . Arrêt à Trois Rivières , grande ville sur les bords du Saint Laurent . A mi-chemin entre Montréal et Québec , fondé en 1634 , c’est l’une des villes les plus anciennes d’Amérique du Nord après Québec , d’où son élégante architecture .

DSC_0122

DSC_0124

                   Lundi 27 , mardi 28 juillet , QUEBEC qui veut dire en algonquin là où la rivière se resserre . Vieille ville à taille modérée ( 500000 habitants ) qui puise son originalité dans son décor de film de cape et d’épée . Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985 en tant que seule ville d’Amérique de Nord à avoir conservé son aspect colonial fortifié . Francophone oui amis pas française . Les québécois sont les sujets abandonnés de Louis XV . Des noms français célèbres sont mêlés à l’histoire du Canada :

                   Jacques Cartier qui a pris possession du Canada en 1534 au nom du roi de France François 1er .

                   Samuel de Champlain qui a présidé à la fondation de Québec en 1608 .

                   Louis de Montcalm qui est mort à Québec sur les plaines d’Abraham en défendant le Canada contre les anglais .

Sur les plaques minéralogiques du Québec il y a trois fleurs de lys et l’inscription ¨je me souviens ¨ ( de mes racines , de mon histoire et surtout de mes origines françaises ) .

DSC_0588

                   La ville est difficile d’accès pour les véhicules . Il y a une ville basse le long du Saint Laurent et la ville haute où se trouvent les bâtiments importants .

DSC_0334

                  Le Château Frontenac est à Québec ce que la Tour Eiffel est à Paris : le symbole et la fierté d’une ville , perché sur le Cap Diamant , il porte le nom du flamboyant gouverneur de la Nouvelle France . Né de la volonté de développer le tourisme de luxe à Québec c’est maintenant un palace de réputation mondiale .

 DSC_0242

DSC_0238

DSC_0209

                  La terrasse Dufferin , plancher en bois , avec des kiosques , des bancs d’où l’on jouit d’une vue superbe sur le Saint Laurent .

DSC_0201

                   Des spectacles de rues s’y produisent .

DSC_0222

CSC_0517

 

 

 

 

 

 

CSC_0516

                   DSC_0266

DSC_0251

                                                                                                                                                                      ASSEMBLEE  NATIONALE  DU  QUEBEC

                  La rue du Petit Champlain : s’y regroupaient les habitants les plus pauvres de Québec , notamment les immigrants irlandais . Elle est très restaurée mais très mignonne .

DSC_0227

                   Non loin, se trouve la Place Royale avec ses édifices et ses demeures du XVII ème siècle . Au milieu un buste de Louis XIV en majesté , rappelle qu’en 1663 , la Nouvelle France fut élevée au rang de province administrée par un gouverneur .

DSC_0236

DSC_0260

DSC_0190

 

 

 

 

 

 

 

                   En quittant Québec , à environ douze kilomètres en suivant la rive gauche du Saint Laurent , se trouve une belle chute de 83 m de haut mais moins impressionnante que celles du Niagara : la chute Montmorency . Pour atteindre le haut , on a le choix entre un escalier gratuit de 437 marches ou le téléphérique payant .

CSC_0594

                  A peu près au même niveau que la chute , un pont mène à l’île d’Orléans qui fut il y a près de quatre siècles , l’un des premiers foyers de peuplement des pionniers français . Une trentaine de familles descendent directement des premiers occupants . En la découvrant couverte de vignes sauvages , Jacques Cartier l’avait baptisée île de Bacchus . En 1935 elle a été reliée au continent par un pont . 67 kms de pourtour , des paysages parsemés de maisons en pierre , de vieilles fermes , de petits bâtiments en bois . Malgré l’afflux des gens de la ville , l’île conserve une vocation agricole . Ses pommes et son cidre que nous n’avons pas goûté sont très réputés . C’est le royaume des fraises dont nous vous assurons qu’elles sont très bonnes . A Saint François au bout de l’île , le Saint Laurent s’élargit tout à coup comme s’il se prenait pour la mer .

DSC_0284

DSC_0298

DSC_0300

                                                                                                                                                    JOURNEE  D ‘ ETE   AU  BORD  DU  SAINT  LAURENT

DSC_0305

                                                                                                                                                           DSC_0311

                                                                                                                           DEPUIS  QUELQUES  ANNEES  PRODUCTION  DE  VIN  BLANC  DOUX

                   Notre voyage est sur le point de se terminer . Nous allons rejoindre Halifax en suivant les côtes de la Gaspésie , en traversant l’Acadie , le Nouveau- Brunswick et la Nouvelle-Ecosse . Le camping-car quittera Halifax le 17 août une semaine plus tôt que prévu et nous devons le déposer au port le 13 août . Nous prendrons l’avion pour Paris le 21 août .

                   A bientôt pour la dernière publication .

Posté par martinsroads à 23:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 juillet 2015

U S A ( 6 )

USA 6

                   Jeudi 9 juillet , nous avons quitté Winnipeg , la grande ville du Manitoba . Direction plein sud . Nous passons la frontière des USA à Pembina . Passage en douceur si ce n’est qu’une fonctionnaire spécialement dépêchée pour s’occuper de nous , a confisqué les quelques malheureuses oranges et les deux ou trois citrons qui nous restaient . Il ne fait pas bon d’être un agrume entre le Canada et les USA . Par contre l’unique banane venant d’on ne sait où , a sauvé sa peau .

 

DSC_0640

                  Nous sommes dans le Dakota du Nord , le long de la 29 sud . La Red River qui était au confluent de Winnipeg continue aussi son chemin . Nous la retrouvons à Fargo .

                  Fargo , Moorhead : deux villes jumelles dans le style américain , on roule sans fin , il n’y a pratiquement pas de centre et on passe sans s’arrêter .

                  Le Dakota est la copie conforme du Manitoba mais en plus développé . Il est leader dans la production de blé , il a de très bon rendements pour l’orge , le colza , le tournesol , les petits pois , les haricots verts , le miel . Bivouac à Fargo .

                  Vendredi 10 juillet , de Fargo à Saint Cloud , nous sommes passés dans le Minnesota . Nous ne sommes plus dans une région touristique , difficultés pour trouver une station de vidange pour le camping-car et de l’eau ( ici les stations service ne fournissent pas d’eau ) . On a fait un détour vers une petite ville sympathique , Barnesville . Des employés municipaux nous ont montré la direction du dump .

DSC_0643

DSC_0645

                   Cent cinquante kilomètres plus loin , changement de paysage , des collines , des petits lacs cassent l’immense étendue des cultures précédentes . Les surfaces cultivées le sont en maïs , du maïs , encore du maïs , entrecoupées de secteurs humides . Beaucoup de petits lacs et de petits cours d’eau . Bivouac à Saint Cloud . Arrêtés une fois de plus sur un parking Walmart , nous voyons un nombre impressionnant de gens de couleur et surtout de femmes voilées venant faire leurs courses . Nous avons appris par la suite qu’il s’agit de ressortissants somaliens . Peu de temps après , à Minneapolis nous avons rencontré une éthiopienne .

                   Samedi 11 juillet , nous nous dirigeons à cinq kilomètres du bivouac vers des jardins très beaux , plantés sous de hauts pins . Des jardins comme ceux là , on en trouve souvent mais ceux ci se trouvent le long du Mississipi .

                    L e puissant Mississipi commence comme un petit ruisseau dans les forêts du nord du Minnesota et coule environ 1100 kms dans le Minnesota avant de terminer beaucoup plus tard son parcours dans le golfe du Mexique .

DSC_0666

                   DSC_0671

DSC_0679

                  Nous prenons la direction de Minneapolis qui se trouve à cent kilomètres . Nous sommes dans les cultures de maïs et les nombreuses et belles fermes avec leurs granges magnifiques et leurs silos .

DSC_0799

DSC_0807

 

 

 

 

 

 

DSC_0797

DSC_0808

                   Arrivée à Minneapolis , la ligne de ciel est assez jolie , un peu vieillotte . Tout le centre est défiguré par des travaux , il y a très peu de monde . Nous nous arrêtons sur un parking en plein centre .

Une jeune femme voilée nous fait payer 8 dollars au lieu des 3 indiqués , nous n’avons pas compris pourquoi . Nous lui demandons d’où elle est , d’Ethiopie nous répond elle .

                   MINNEAPOLIS , grande ville du Minnesota , cité cosmopolite et culturelle , nombreux théâtres , clubs de jazz et de rock . Promenade jusqu’au Mississipi qui commence à être imposant . Nombreux immeubles le long du fleuve .

DSC_0688

                                                                                                                                                                            ARRIVEE  A  MINNEAPOLIS

DSC_0699

DSC_0706

DSC_0711

 DSC_0702

                  Dix miles plus loin il y a SAINT PAUL , la seconde grande ville et capitale du Minnesota . Comme à Minneapolis le centre est occupé et défiguré par des travaux .

DSC_0755

DSC_0743

                    Bivouac prés de Saint Paul à Lakeland .

                   Dimanche 12 juillet , au départ de Lakeland , nous prenons l’Interstate 94 jusqu’à Eau Claire , ensuite ce sera la route 29 qui va nous mener à travers des cultures de soja et de maïs , à Green Bay , une ville de moyenne importance au bord du lac Michigan . Nous y sommes attendus demain après-midi par une famille chez laquelle notre gendre a passé un mois il y a vingt deux ans . Il correspondait avec la plus jeune des filles et il a conservé un souvenir inoubliable de cette famille .

                   GREEN BAY , ville de 102000 habitants . Historiquement , première colonie de l’état actuel du Wisconsin , fondée par l’explorateur français Jean Nicolet en 1634 , sous le nom de baie des Puants , peuplée par les amérindiens surnommés ainsi par leurs ennemis . Le premier journal du Wisconsin , The Green Bay Intelligence , y fut publié en 1833 et la voie de chemin de fer posée vers 1860 . L’histoire de Green Bay est marquée principalement par celle de son équipe de foot-ball américain fondée en 1919 . En dehors des bâtiments officiels , le lieu qui tient le plus au coeur des habitants de la ville est le Lambeau Field Stade des Green Bay Packers .

DSC_0829

                                                                                                                                                                                             LA   CATHEDRALE

DSC_0837

DSC_0853

DSC_0856

                                                                                                                                                                             MONUMENT   AUX   PACKERS

DSC_0848

DSC_0819

DSC_0820

 

 

 

 

 

 

                   Les amis de notre gendre habitent un village de deux mille habitants , Luxemburg , à vingt kilomètres de Green Bay . Leur maison est typiquement américaine ainsi que le magnifique jardin fleuri sans clôture . Nous avons été très heureux de rencontrer des gens extrêmement sympathique qui ont conservé un souvenir très fort de notre gendre et peut-être notre passage sera-t-il un petit pas pour qu’ils viennent en France .

DSC_0877

DSC_0880

                   Mardi 14 juillet , de Green Bay nous sommes allés à Milwaukee . Lorsque nous y arrivons le temps est médiocre , il va d’ailleurs pleuvoir mais nous nous décidons à faire une sortie .

                   MILWAUKEE est la plus grande ville du Wisconsin construite sur les bords du lac Michigan . En 2011 , il y avait 600000 habitants . Les premiers européens à traverser cette contrée ont été des missionnaires français et des vendeurs de fourrures . Autrefois , connue comme un grand centre de brasseries et d’industries ( quatre des plus grandes brasseries sont encore en activité ) , elle a pris des mesures pour rendre son centre ville agréable et pour y faire venir les touristes . Le Milwaukee River Walk est une partie récente de la ville , des gratte-ciel , des logements , des lofts ont été construits au bord du lac . Très jolie vue . A l’endroit où trois rivières ont leur point de confluence le front de mer est aussi vaste que celui d’un océan . Milwaukee est un mot algonquin qui veut dire belle ,magnifique , plaisante terre .

DSC_0898

DSC_0903

DSC_0905

DSC_0921

                   Mercredi 15 juillet , relâche . On a passé l’après-midi dans des magasins tels que JC Penney ou Macy’s . Guy a acheté trois levis  ( tous  fabriqués au Mexique ) .

                   Jeudi 16 juillet : CHICAGO

                   Nous sommes allés directement au bord du lac Michigan dans le quartier où se trouve le planétarium , l’aquarium et le musée d’histoire naturelle ( 15 dollars le parking pour la journée ) .

                   CHICAGO , troisième plus grande ville des USA , plus grande ville de la région du Mid West , principal centre économique et culturel sur la rive sud ouest du lac MICHIGAN  , traversée par deux rivières la Chicago et la Calumet . Elle a été fondée en 1770 .

                   Aujourd’hui c’est le deuxième centre industriel des USA , l’une des plus importantes places financières du monde et première bourse de matières agricoles au monde . A Chicago sont fixés les prix du blé et du soja . Motorola , Boeing , United Aires Lines , Mac Donald , Sears , Abbot , Hertz ont leur siège à Chicago . Chicago s’est fait connaitre par l’architecture moderne de ses gratte-ciel . Nombreux universités , musées , théâtres prestigieux , orchestre symphonique de renommée mondiale . Son histoire aussi est très intéressante comme la plupart des villes américaines , elle était le point de passage et de liaison des amérindiens , des explorateurs , des missionnaires . Elle a connu ensuite un afflux d’immigrés en provenance d’Europe ( beaucoup d’allemands ) . En 1847 , Cyrus Mac Cormick inventeur de la moissonneuse , a installé la production de machines agricoles à Chicago . En 1865 , ont été inaugurés les Union Stock Yards ( les abattoirs ) , qui vont contribuer à la richesse de la ville . Les femmes ont obtenu le droit de vote aux élections municipales en 1913 .

                   Il y a eu aussi les années noires : celles de la ségrégation raciale après la première guerre mondiale , le temps des gangs et de la prohibition de 1905 à 1933 . Pendant cette période Chicago devint la capitale du crime organisé avec Franck Nitti , Bug Moran et Al Capone . Les Incorruptibles , un groupe d’agents du trésor américain dont le célèbre Elliot Ness vont lutter pour faire respecter la prohibition . La Maffia existe toujours aujourd’hui , ses méfaits sont innombrables ( prêts à taux usurier, prostitution , assassinats , racket , cambriolages , braquages , trafic de drogue etc …) .

DSC_0942

                                                                                                                                                                                       ARRIVEE  A  CHIGAGO

DSC_1082

                   Nous avons eu le grand plaisir de parcourir la promenade qui longe le lac Michigan avec , devant les yeux la magnifique Sky Line de Chicago . Nous avons traversé de très grands jardins , nous nous sommes dirigés vers le centre ville et en particulier le Parc du Millenium et la Cloud Gate avec ¨ The Bean ¨ , la sculpture en inox de Anish Kapoor , devenue l’un des symboles de Chicago , un immense haricot dans lequel se reflètent les immeubles , les nuages et nous , nous prenant en photo devant .

DSC_1000

DSC_1017

DSC_1022

                   A Chicago , on se promène le long d’immeubles qui sont tous des monuments historiques . Même ceux qui ne sont pas les plus hauts ont une force et une majesté spéciales à la ville . Nous sommes arrivés devant les deux tours jumelles de la Marina , deux immeubles plus récents et qui sont devenus eux aussi des symboles de Chicago . Ce sont des tours cylindriques à alvéoles surnommées les épis de maïs , ouvrant leurs balcons au dessus de garages en spirales car ces tours sont des parkings dans leur partie inférieure . 

DSC_1039

 

DSC_1046

                   Un autre incontournable de Chicago : le vieux métro aérien , brinquebalant , datant des années de l’exposition universelle de 1893 qui fait une boucle ( Le Loop ) autour du quartier financier .

DSC_1053

                  Les dessous du métro c’est à dire la rue sont eux aussi un invraisemblable imbroglio et une scène permanente . Un orchestre de jazz , adossé à un poteau se produisait alors que nous passions . Comme de nombreuses personnes , nous nous sommes arrêtés pour les écouter avec plaisir . L’atmosphère était très chaleureuse .

DSC_1056

DSC_1066

DSC_1081

                                                                                                                                                                                                    DSC_1085

                   Vendredi 17 juillet , au départ du lac nous prenons une petite route , nous sommes à la recherche d’une petite ville où nous pourrons trouver plus facilement un garage . Nous nous arrêtons à Dyer pour faire la vidange et changer les plaquettes de frein . Nous y avons passé la matinée . Le camping-car est prêt vers 14 h ( coût : 215 dollars ) . Entre temps , nous sommes allés déjeuner dans un fast-food ( ici on ne trouve que ce genre de restaurant ) . Il nous paraissait engageant ( restau italien ) mais nous avons été très déçus . Bivouac à Defiance .

                   Samedi 18 juillet , de Defiance à Cleveland . Nous sommes dans la région du lac Erié et pour le voir d’un peu plus près , nous allons à Sandusky , marina et bord de lac assez ordinaires . Nous continuons notre route vers CLEVELAND , ville importante sur le lac Erié . Comme dans la plupart des villes de la région des lacs , les arrivées ou les centres villes sont en travaux . Cleveland n’y échappe pas .

DSC_1170

                   Dimanche 18 juillet , de Erié à Buffalo . Nous allons vers les chutes du Niagara , nous sommes en Pennsylvanie . Joli paysage de forêts le long de l’autoroute . Dans la dernière partie du trajet nous longeons le lac Erié . Nous traversons une région de vignobles . Bivouac à Buffalo .

DSC_1173

DSC_1177

 

 

 

 

 

 

                   Lundi 20 juillet , les chutes sont à vingt kilomètres . Nous sommes passés dans l’état de New York .

                   LES CHUTES DU NIAGARA :  Ensemble de trois chutes situé sur la rivière Niagara qui relie le lac Erié au lac Ontario , à la frontière entre les USA et le Canada . Il y a les chutes américaines et le voile de la mariée ( tout petit ) du côté américain , le fer à cheval du côté canadien . Bien qu’elles ne soient pas très hautes ( 57 m au plus ) elles sont larges , les chutes américaines de 323 m , les chutes canadiennes de 792 m . Renommées pour leur beauté , elles sont aussi une source immense d’énergie hydroélectrique et leur préservation est un défi écologique .

                   Le spectacle se trouve surtout du côté canadien . C’est là que les chutes déploient toute leur beauté . Beaucoup de monde en admiration devant des chutes bien gonflées , avec de magnifiques eaux blanches et vertes . Les bateaux de ceux qui aiment être mouillés , rouges pour les canadiens , bleus pour les américains , viennent braver la furie des flots et font le spectacle pour tous les amateurs de photos .

DSC_0015

                                                                                                                                                     LES  DEUX  AMERICAINES  ET LA  CANADIENNE

DSC_0042

                                                                                                                                                                                            LE  FER  A  CHEVAL

DSC_1199

                                                                                                                                                                               CHUTES  COTE  AMERICAIN

DSC_0034

 

DSC_0036

DSC_0006

Posté par martinsroads à 19:31 - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 juillet 2015

CANADA ( 3 )

Capture Canada 3

 

                      Mercredi 1 juillet , de Lake Maligne à Lake Louise . Nous sommes partis de très bonne heure , toujours à la recherche de caribous et sommes revenus à Jasper . Nous avons fait quelques rencontres mais pas de celles que nous attendions : un énorme moose , quelques biches , un ours ( un de plus à notre collection ) et des superbes paysages de lacs .

DSC_0006

DSC_0013

DSC_0015

DSC_0020

 

 

 

 

 

 

DSC_0023

                                                                                                                                                                                                 JASPER

                  Après Jasper , nous avons pris l’autoroute 93 vers le sud . Cet autoroute entre Jasper et Banff s’appelle l’ Icefields Parkway : la promenade des glaciers . Peu après Jasper , nous faisons un détour pour aller admirer les chutes d’Athabasca , aujourd’hui très gonflées car il a beaucoup plus les jours derniers .

DSC_0041

DSC_0047

                  Les montagnes glacées se succèdent , puis nous entrons dans le champ de glace Columbia avec le superbe glacier Columbia , très courtisé . Un service de bus est organisé qui emmène les gens marcher sur la glace .

DSC_0076

DSC_0063

 

 

 

 

 

 

DSC_0082

DSC_0106

                                                                                                                                                                                     GLACIER  COLUMBIA

DSC_0102

                                                                                                                                                                                              ICEFIELD  CENTER

                 Après la grande bâtisse de l’Icefields Center où se presse beaucoup de monde , la route se continue par le col Sunwapta qui marque la limite entre les parcs Jasper et Banff. Nous devrions payer l’entrée du parc comme celui de Jasper ( 18 dollars ) . Mais aujourd’hui 1 juillet , nous sommes le jour du Canada Day , jour anniversaire de la naissance du Canada et l’entrée est gratuite . Banff National Park , premier parc ouvert au Canada , jouit d’une grande popularité . Cinq millions de touristes viennent chaque année visiter ses sites plus beaux les que les autres et bénéficier de ses équipements hôteliers et sportifs d’un haut niveau .

                DSC_0117

                   Au kilomètre 73 , nous quittons la route pour une petite marche dans les sapins qui nous conduit à un Canyon . Une rivière aux eaux tumultueuses y a creusé de nombreuses marmites . C’est le Mistaya Canyon dont on se doute bien que ses sculptures dans la roche continuent bien plus loin que ce que nous voyons .

DSC_0135

                  DSC_0138

                    La magnifique route des rocheuses ne s’arrête pas là , elle passe de lacs en montagnes et de montagnes en lacs .

DSC_0147

                  DSC_0155

                   Elle va nous mener à un superbe lac qui se dit turquoise . Le sentier qui y mène vaut à lui seul le déplacement avec ses délicieux sapins et ses nombreuses et délicates fleurs sauvages . C’est le lac Peyto .

DSC_0166

                  Lorsque l’on entre dans le parc de Banff , le premier lieu d’importance , celui où se pressent les foules , est LAKE LOUISE . L’arrivée ne se fait pas par le lac lui même mais par un centre touristique rassemblant les services et commerces nécessaires aux vacanciers . Le lieu est assez encombré . Nous nous adressons au visitor center pour un overnight parking . On nous envoie le long de l’autoroute en direction de Banff sur une aire pour camping-cars .

                  DSC_0179

       DSC_0241

                  Jeudi 2 juillet , nous allons au lac de Lac de Lake Louise , 4,5 kms de montée . Nous arrivons à un grand parking déjà bien plein . Une petite marche dans les sapins ( tous les lacs ici sont abondamment entourés de sapins ) et nous voici au bord de ce lac d’un vert crémeux ( il y a du soleil ) , corseté dans la grande barre rocheuse encore enneigée du Mount Victoria , d’une grande sérénité malgré la foule qui se presse sur ses bords . Des petits canots rouges du plus bel effet s’amusent de ci  de là . On peut le suivre le long de sa rive nord sur un chemin très agréable , à l’ombre .

DSC_0206 

DSC_0209

DSC_0217

                   En revenant , on ne peut s’empêcher de trouver encombrant l’immense château hôtel qui occupe toute la rive opposée au Mount Victoria , construit sur le modèle du Château Frontenac de Québec . Après avoir vu une photo de Lake Louise en hiver où l’on se transporté au pays de la reine des neiges , on se dit que finalement ce château est tout à fait le palais qu’il fallait à cet endroit .

DSC_0220

DSC_0213

                   Découverts en 1882 par un guide de la compagnie de chemin de fer Canadian Pacific , le lac et le mont Victoria qui le surplombe sont vite devenus le lieu incontournable des grimpeurs et des skieurs . Grace au chemin de fer , artistes , photographes et touristes aisés s’y sont précipités , en faisant un lieu à la mode , mode qui ne s’est pas démentie depuis .

                   Non contente d’être une station de vacances archi fréquentée , Lake Louise est une station de ski très cotée . Tous les ans , début décembre s’ouvre ici la saison les épreuves de la coupe du monde de ski alpin . S’y déroulent aussi les épreuves de snowboard . Le champ skiable couvre quatre versants sur lesquels on peut dévaler plus de 130  pistes .

DSC_0185

DSC_0238

                   Nous avons pris la route de BANFF , autre ville célèbre du parc . Située à 1372 m , Banff est la plus haute ville du Canada . Nous nous y sommes promenés avec plaisir . C’est une ville très touristique été comme hiver , avec de nombreux magasins dont les plus chics affichent leurs prix en anglais et en japonais . La ville est bâtie au coeur d’un couloir naturel de migration de wapitis et d’élans . Malheureusement pour nous , ils n’avaient pas décidé de traverser la ville le jour où nous y étions .

DSC_0264

DSC_0269

                    28 kilomètres à l’est de Banff , dans la très large vallée de la Bow , se situe la ville de CANMORE dont la population a triplé en vingt ans . Moins courtisée que Banff dans cette région de pics enneigés , elle est cependant majestueusement protégée par les vedettes que sont les Three Sisters .

DSC_0282

                   Peu après Canmore , le parc s’arrête et bientôt nous allons quitter les Rocheuses pour entrer dans la plaine . Nous roulons une centaine de kilomètres sur une autoroute ralentie par des travaux ( nombreux bouchons ) . Nous sommes proche de CALGARY et au loin nous apercevons le grand tremplin de saut à ski installé là à l’occasion des JO d’hiver de 1988 . Ces jeux ont boostée la ville de Calgary qui était déjà en très bonne posture de développement . En 1904 , dans les environs on y avait trouvé du pétrole . Calgary ( 1 million d’habitants ) , ville très moderne et dynamique , tournée vers la culture et le sport , attirait déjà les investisseurs autant que les amateurs de rodéo . En ce moment ( du 3 au 12 juillet ) c’est le Stampède , la fête du rodéo qui rappelle aux habitants leur passé de cowboys . Au centre ville aujourd’hui , tout le monde porte son chapeau et ses bottes de cowboys et cowgirls . Calgary est une ville plate qui pourrait être quelconque mais elle a su se doter d’un bel ensemble de gratte-ciel qui ont été remarquablement intégrés à la ville ancienne .

DSC_0372

DSC_0380

                                                                                                                                                       PLACE  OLYMPIQUE  (  endroit de remises des médailles )

DSC_0382

DSC_0389

DSC_0405

DSC_0392

DSC_0416

DSC_0429

DSC_0335

 

 

 

 

 

 

                   La très belle tour emblème de la ville , construite en 1967 en 24 jours , attire tout de suie le regard . On la voit à peu près de partout . Les rues sont animées à cause du Stampède .

DSC_0396

DSC_0436

                  Samedi 4 juillet , nous prenons la direction du sud vers Fort Macleod , désormais nous sommes dans la plaine . Fort Macleod est une ville de 3000 habitants située au sud ouest de la province de l’Alberta . On y voit un fort en bois construit par la police montée du Canada en 1874 pour lutter contre le trafic d’alcool .

DSC_0458

                  Dimanche 5 juillet , hier nous nous sommes arrêtés à Lethbridge , à l’origine ville minière , aujourd’hui le centre d’une riche région agricole et d’élevage . Elle bénéficie d’un micro-climat crée par un vent chaud du Pacifique qui traverse les Rocheuses : le Chinook . Nous avons essayé en vain de photographier en entier le pont qui est le principal monument de la ville . Gigantesque pont ferroviaire de 1500 m de long et 96 m de haut , le pont le plus long et le plus haut d ’Amérique du nord : le High Level Railway Bridge a été construit entre 1907 et 1909 .

DSC_0463

                  Sous le pont il y a un parc où ont lieu en juillet des festivités en costume d’époque .

DSC_0465

                   Nous passons à côté de la pancarte du Saskatchevan , nouvel état après l’Alberta  .

DSC_0535

                  Les mauvaises terres incultes que nous avons traversées pendant longtemps , vont peu à peu se transformer en prairies ou en terres cultivables . Petites fermes , troupeaux de bovins . La première ville importante du Saskatchevan est Swift Current où nous nous arrêtons .

                   Lundi 6 et mardi 7 juillet nous progressons sur la transcanadienne ( quatre voies qui relie Vancouver à Montréal ) .

DSC_0571

                  DSC_0555

DSC_0487

DSC_0509

              DSC_0536

                Passage dans le Manitoba à Brendon .

DSC_0579

                  Mercredi 8 juillet , nous allons visiter WINNIPEG ( 770000 habitants ) , capitale du Manitoba . D’ après le premier ministre du Manitoba : une vibrante oasis urbaine au coeur des prairies . A la jonction de la Red River et de la Assiniboise , elle a été pendant longtemps un lieu de rencontres pour les voyageurs à la recherche d’aventure . Aujourd’hui c’est une ville de diversité , construite sur un riche héritage aborigène , une importante communauté francophone , une mosaïque de cultures du monde . Le centre intéressant se trouve le long des rivières .

DSC_0605

DSC_0620

DSC_0625

                                                                                                                                                                             CATHEDRALE  SAINT  BONIFACE

DSC_0627

                   Et sur la Red River , au pied de la cathédrale , une famille de bernaches du Canada :

DSC_0629

Posté par martinsroads à 18:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]


05 juillet 2015

CANADA ( 2 )

Capture Canada 2

                   Dimanche 21 juin , nous voulons aller au Salmon Glacier qui se trouve à 30 kms au nord de Hyder . Nous prenons une route le long de la vallée de la Salmon River qui descend du glacier et se jette dans le fjord . Au bout de 7kms , la route goudronnée fait place à une route de terre . On nous a dit que le glacier se trouve à 1200 m et la route commence à monter sérieusement . Nous décidons de faire demi- tour d’autant plus que le signal orange que nous n’aimons pas , se manifeste de nouveau . Nous décidons de retourner au camping où il sera plus facile que sur un parking de changer le filtre à gasoil . Ce qui est fait .

                   Lundi 22 juin , nous passons au visitor center qui était fermé pendant le week-end et une personne très aimable nous affirme que la route du glacier est tout à fait praticable pour un petit camping-car . De plus le glacier se trouve à 600 m et non pas à 1200 m . Nous l’écoutons et nous irons jusqu’au bout de la route . Nous suivons la Salmon River qui se transforme peu à peu en canyon . Le glacier apparaît et c’est vraiment magnifique .

DSC_0799

DSC_0819

DSC_0815

                   C’est le cinquième glacier mondial par la taille et le plus accessible par une route ( ce sont les informations données ici ) . Mais il fait chaud depuis quelques temps et on voit que comme pour tous les autres glaciers de la planète ( à part peut-être le Perito Moreno en Argentine  ) il est en train de reculer . Il est quand même vraiment impressionnant .

DSC_0812

                   Nous prenons la direction de l’ Alaska sur la Cassiar Highway . Ce soir , nous sommes à 410 kms de Stewart sur une rest area après Iskut . De loin nous avons aperçu ce que nous pensons être un caribou . En fait c’était deux ours un peu farceurs et on n’a pas eu le temps de bien les photographier .

DSC_0859

                   Mardi 23 juin , de Iskut à 40 Mile Flats Cassiar Highway . Nous étions en bordure d’une rest area . Avant de partir , il faut marcher un peu dans la forêt pour se rendre au bord du lac Morchuea , magnifique de calme avec les sapins et la montagne en arrière plan .

DSC_0866

DSC_0879

                  Nous sommes en panne de gaz depuis hier soir , on achète du propane à Dease lake chez Charlie ( 25 dollars …… ) . Après Dease la route est rapiécée . Nous sommes au milieu de superbes paysages , presque toujours au bord d’un lac ou d’une rivière . Les sapins sont hauts et fins , très élégants . Les bouleaux se montrent de plus en plus . A environ une soixantaine de kilomètres avant Watson Lake , nous entrons dans une grande étendue de forêt incendiée . Cela s’est passé en 2010 . Un peu avant Watson Lake , la grande ville de la région  ( 800 habitants ) nous croisons le très joli panneau de l’état nordique du Yukon ( 34000 habitants , 15000 ours ) . Yukon signifie grande rivière . Ici , montagnes , conifères , animaux , partagent la paix avec des touristes que nous avons trouvés plutôt nombreux .

DSC_0847

DSC_0893

DSC_0620

 

 

 

 

 

 

DSC_0851

DSC_0904

                   Nous ne pouvons quitter Watson Lake sans parler de la curiosité locale que sont ses panneaux indicateurs . Le premier a été planté en 1942 , lors de la construction de l’Alaska Highway , par un GI qui s’ennuyait de chez lui : Danville en Illinois . Il avait érigé une pancarte indiquant la direction de sa région natale . Depuis , des milliers de personnes ont suivi son exemple et à présent , 50000 pancartes du monde entier sont accrochées à des mâts . On y voit surtout des pancartes américaines et canadiennes .

DSC_0907

DSC_0926

DSC_0920

DSC_0921

                   Cent kilomètres après Watson Lake , arrêt sur une rest area , point de vue sur la splendide rivière Liard .

DSC_0982

DSC_0985

                   Mercredi 24 juin , nous sommes sur l’Alaska Highway , mais dans le mauvais sens . A la jonction avant Watson Lake , nous aurions du tourner à gauche pour continuer vers l’Alaska et nous avons tourné à droite vers l’est , non sans regret mais pour deux raisons : l’Alaska est sans issue , cela ferait un aller-retour de 3700 kms et nous ne sommes plus au début de notre périple . De plus le camping –car a parfois des petits ratés , pas graves nous a-t-on dit dans les différents garages , mais nous avons peur qu’il ne se fatigue . Aussi sommes nous sur l’Alaska Highway direction l’est , une voie magnifique qui traverse sans plus finir des forêts de conifères , des lacs , des rivières , des montagnes . Nous suivons la rivière Liard , formée par trois rivières . Nous traversons le lac Muncho , nous nous arrêtons sur un point de vue pour l’admirer et malheureusement le temps a tourné à l’orage . Il pleut et le lac est gris .

 

DSC_1004

                  Nous passons un col , le Summit Pass , qui se trouve à 1280 m . Nous continuons vers Fort Nelson où nous nous ravitaillons en eau à côté du Visitor Center . Nous pensions y trouver de la wifi mais cela ne fonctionne pas et chassés d’une rest area par des myriades de moustiques et de taons , nous nous arrêtons enfin au bout de 520 kms à Prophet River sur un arrêt au bord de la route où il n’y a absolument rien , si ce n’est la route , la rivière et un peu moins de moustiques .

DSC_1031

DSC_1030

                                                                                                                                                                                      CIEL  DE  MINUIT

                   Aujourd’hui notre route a encore croisé celle d’un ours .

DSC_1025

                  Voici les poubelles anti –ours que l’on rencontre partout au Canada . Leur inclinaison , provoque la fermeture automatique d’un verrou .

DSC_1007

                  Nous avons rencontré aussi plusieurs fois des bisons . Pourquoi des bisons sur la highway ?

                  Parce que avant l’autoroute , c’était leur habitat . En 1800 , ils étaient 160000 dans la région . Ensuite , ils ont été chassés et en 1906 , a été tué le dernier bison . Dans les années 50 , on en a fait venir une cinquantaine et actuellement ils sont une centaine . Leur harde ne grossit pas très vite en raison des accidents de la circulation ( environ 15 tués par an ). On peut se demander pourquoi les bisons aiment la highway . Dans la région il n’y a que de la forêt et le long de l’autoroute , ils ont une magnifique prairie . De plus , c’est plus commode pour eux de se déplacer au bord de la route plutôt que dans la forêt et ils peuvent plus facilement surveiller leurs prédateurs .

DSC_0950

DSC_0954

DSC_0993

                   Jeudi 25 juin , de Prophet River à Fort St-John ( 305 kms ) . Nous traversons des océans de sapins . Nous croisons un nombre impressionnant de camping-cars américains en direction de l’Alaska . Il n’y a qu’une route , nous avons un petit pincement au coeur .

DSC_1037

                   DSC_0979

                   C’est toujours la même highway mais plus du tout les beaux paysages des jours derniers . Tout est plus plat , la circulation se fait beaucoup plus chargée , avec de nombreux gros camions dont nous avions oublié l’existence depuis longtemps . Nous sommes dans une région de pétrole et de gaz . 

CSC_0103

                   Nous arrivons à Fort St-John , grande ville de 18000 habitants , dans cette  région c’est une grande ville . Nous faisons des courses chères comme d’habitude . On ne l’a peut être pas dit , mais la vie au Canada est bien plus chère qu’aux USA et qu’en France .

                   Nous nous installons à 5 kms au sud de la ville , au bord d’un lac charmant , le Charlie Lake . Et nous y resterons vendredi . Ce soir le camping-car a 80000 kms .

DSC_0007

                   Vendredi , nous visitons la ville agréable qui doit son développement à l’extraction de gaz , de pétrole et de charbon .

DSC_0017

                                                                                                                                              SALLE  DE  HOCKEY  CURLING   PATINAGE  …..

DSC_0023

                                                                                                                                                                                            LE  MUSEE

DSC_0018

                                                                                                                                                                 UN   PETIT  CLIN  D ‘ OEIL  A  NOTRE  AMI  JOHN 

                   Samedi 27 juin , de Fort St-John à Grande Prairie . Le paysage est devenu très plat . Plus de forêt , de la prairie et de grandes étendues cultivées . Vingt cinq kilomètres avant Dawnson Creek , la première ville depuis notre départ , nous tournons à gauche sur l’ancienne highway . La route , assez modeste , nous mène à travers une magnifique forêt au Canyon de la rivière Kiskatinaw et pour franchir ce canyon haut et large à un très beau pont de bois courbé , le seul pont dont la charpente est en bois et le premier construit au Canada au moment de la construction de la highway de l’Alaska en 1942 . ll est encore en service . Nous avons pique- niqué un peu en amont en admirant l’élégant pont et la belle rivière .

DSC_0035

DSC_0042

DSC_0030

                  Nous continuons notre route vers Dawson Creek ( 12000 habitants ) . Nous nous arrêtons à la ville ancienne , le village des pionniers où se trouvent quelques bâtiments bien conservés .

DSC_0050

DSC_0060

 

 

 

 

 

 

DSC_0049

                   Une fête locale réunit une assistance plutôt âgée qui applaudit quelques couples dansant aux sons d’un orchestre country . De l’autre côté de la rue , une population plus jeune se prélasse au bord d’un plan d’eau . Il fait très chaud : 40 degrés .

DSC_0067

                   Nous poursuivons vers le centre ville , un énorme bâtiment attire tout de suite le regard : un silo restauré et converti en galerie d’art et , au milieu de la rue centrale , l’attraction principale de Dawson Creek , la fameuse pancarte du Mile Zero de la highway de l’Alaska .

DSC_0074

DSC_0068

                   Ce Mile 0 représente l’un des plus grands et des plus difficiles projets de construction du monde en 1942 . Quand les japonais ont attaqué Pearl Harbour en 1941 , les gouvernements américain et canadien ont pris conscience du besoin d’une route sûre pour transporter les matériels militaires du sud des Etats –Unis jusqu’en Alaska. Au printemps 1942 , la petite ville agricole de Dawson Creek avait 600 habitants . Sa seule connection au monde se faisait par le train . C’est ici qu’a commencé la construction de cette route de 2414 kms , dans la région la plus sauvage du Canada ( de Dawson Creek à Fairbanks ) . Elle a employé 11000 soldats américains et 16000 civils américains et canadiens . Ces hommes ont du subir des conditions extrêmes , la terre gelée , les moustiques , les mouches , le froid intense ( -57° ) . Les équipements devaient être laissés en marche pour qu’ils ne gèlent pas . Chez les hommes , beaucoup de gelures et de morts . La construction a duré 8 mois et 12 jours . La route a été ouverte au public en 1948 .

                  Continuant notre route dans la prairie à perte de vue , nous arrivons à Grande Prairie . Une large bande de bâtiments blancs barre l’horizon . C’est Grande Prairie , ville de 45000 habitants , dans une région très fertile de cultures de céréales ( nombreux silos ) . Arrêt sur le parking de Walmart , il fait très très chaud .

DSC_0085

                   Dimanche 28 juin , de Grande Prairie à Grande Cache . Nous avons retrouvé le paysage d’avant la prairie , des sapins tout le long . Mais la route va se dégrader , être coupée à de nombreux endroits par des routes de terre d’où débouchent à vive allure d’énormes camions . Nous nous trouvons comme avant Fort St- John dans une région de pétrole et de gaz .

                  Grande Cache ( un endroit où les trappeurs venaient cacher leur butin ) , actuellement ville moderne , agréable , entourée de montagnes . Nous nous installons sur le parking vide du Visitor Center .

                 Lundi 29 juin , de Grande Cache à Hinton ( 259 kms ) . Route agréable dans les conifères , arrêt sur un parking Safeway –Walmart avec des pancartes que nous avons lues plusieurs fois .

DSC_0118

                  Dans l’après-midi , petite sortie vers Cadomin , très jolie route de campagne canadienne . Jusqu’à présent nous avons fréquenté surtout les autoroutes . Nous arrivons à une mine de charbon actuellement exploitée . Le charbon est expédié par rail à Vancouver .

DSC_0158

                  Un peu plus loin que la mine , en bordure de route , broutant de l’herbe tendre , trois mouflons que nous n’avons même pas dérangés .

DSC_0137

                  Nous continuons vers le village de Cadomin .

DSC_0140

DSC_0147

DSC_0145

 

 

 

 

 

 

                  

                   Retour à Hinton sur le parking qui nous tend les bras . Nous espérions voir quelques élans ,caribous ou cerfs annoncés partout mais , dans un visitor center où nous demandions que faire pour en voir , il nous a été répondu à peu près ceci : les animaux ne sont pas si bêtes, ils ne restent pas au bord des routes avec toute cette circulation , de plus il fait chaud ( 35 , 40 degrés )ils sont dans les montagnes …

                   Mardi 30 juin , de Hinton à Jasper . Nous nous dirigeons vers les Rocheuses Canadiennes , il a plu toute la nuit , le temps est très maussade . Nous entrons dans le Jasper National Park , le plus grand parc des Rocheuses , droit d’entrée : 18 dollars pour deux , pour un jour . Nous arrivons très rapidement à Jasper , petite ville touristique qui s’étire le long de la voie ferrée .C’est un grand centre ferroviaire depuis le début du XX èmè siècle . De nombreux excursions partent d’ici et nous nous dirigeons vers la vallée de la Maligne , le plus long lac des Rocheuses Canadiennes ( 23 kms ) . Lac glaciaire le plus vaste du monde aux eaux émeraudes , d’une infinie beauté malgré une journée sans soleil . 

DSC_0185

DSC_0180

Posté par martinsroads à 21:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 juin 2015

CANADA ( 1 )

Capture Canada 1

 

DSC_0367

DSC_0370

 

 

 

 

 

 

 

                   Dimanche 14 juin , de Mount Vernon ( USA ) à Vancouver ( Canada ) . Le passage de frontière s’effectue à White Rock . Nous arrivons dans un très beau parc avec une grande arche blanche qui s’appelle Peace Arch Park . L’endroit est en effervescence , il y a une fête et beaucoup de jeunes pique-niquent . On devrait passer la frontière sans s’arrêter comme tous les véhicules devant nous . Cependant , on doit poser un problème à la jeune douanière qui nous arrête et se montre un peu agitée . On ne saura pas lequel . Un collègue parlant français appelé par elle , vient décoder notre cas qu’elle n’a pas l’habitude de rencontrer . Tout est conforme car nous passons sans mettre pied à terre .

                   La bonne surprise de la journée c’est Vancouver . VANCOUVER qui n’est pas la capitale de la Colombie Britannique , l’un des états les plus à l’ouest du Canada ( capitale Victoria ) . Lorsque nous arrivons au centre ville et sur le front de mer , Vancouver se révéle absolument magnifique . D’abord , il y a sa situation géographique dans une baie immense avec des îles sur fond de montagnes boisées et de glaciers .

DSC_0433                     C’est une ville verte , la quatrième ville la plus verte du monde , avec pour objectif de devenir la première d’ici 2020 . Elle puise ses principales ressources dans la forêt , le tourisme , la pêche , l’extraction de minerais . Elle attire nombre de jeunes gens venus des quatre coins de la planète en quête de liberté et de grands espaces . Un groupe de jeunes téméraires embarqués sur un vieux rafiot en direction de l’Alaska pour empêcher les essais du géant américain , a fait parler de lui . C’était les débuts de Greenpeace .

  DSC_0375               

 

DSC_0391

DSC_0396

DSC_0426

DSC_0422

DSC_0423

DSC_0404

                   Nous sommes dimanche , il a peu de monde et nous nous sommes arrêtés en plein centre . On s’est promené sur Canada Place dont l’architecture représente les cinq continents . Cinq grandes voiles blanches hissées haut . Les grands paquebots en partance pour l’Alaska larguent ici leurs amarres . C’est ici que se sont tenues les principales cérémonies des J.O d’hiver de 2010 .

                   Lundi 15 juin , de Vancouver à Pamberton . Mauvais départ , nous sommes plus tard que d’habitude , la sortie de la ville est très difficile, cela commence par un énorme bouchon . Lorsque la situation devient enfin normale , à la sortie de la ville , nous prenons une route scénique qui surplombe la baie grandiose de Vancouver . C’est un peu brumeux mais superbe . Ensuite la route va nous mener à Whistler , à 127 kms .

DSC_0441

                  WHISTLER , station de montagne nichée entre deux sommets , Whistler et Blackcomb , elle recense 10000 habitants dont prés de la moitié sont des saisonniers . Elle a accueilli les épreuves de descente des JO de 2010 . Il en reste les élégantes traces au centre ville .

DSC_0469

DSC_0473

DSC_0468

DSC_0463

                   L’architecture des bâtiments très recherchée lui donne un petit air alpin . Elle est devenue une station de ski très réputée , la Megève de l’ouest canadien .

                   Nous continuons vers Pamberton qui après les JO de 2010 a pris de l’ampleur mais reste assez commune . Bivouac sur un terrain vague de Pamberton .

DSC_0485

                   Mardi 16 juin , de Pamberton à Mile 70 . Nous sommes dans la région très variée de Cariboo qui comprend des massifs alpins , des forêts denses , des prairies étendues et des canyons arides succédant aux sommets des montagnes côtières . Entre Pemberton et Lilooet , nous sommes sur la Duffey Lake Road ( 104 kms ) , nous admirons des lacs glaciaires de couleur émeraude et nous entrons dans la région quasi désertique appelée Cariboo . En 1863 , Lilooet , qui est maintenant un gros village , était la deuxième grande ville de l’ouest après San Francisco . Kilomètre zéro du Cariboo Trail , le village était le point de départ de la ruée vers l’or au nord . A trois kilomètres avant d’arriver à Lilooet , nous nous sommes arrêtés au bord du lac Seton sur une rest area très agréable avec le bruit de l’eau .

 

DSC_0490

DSC_0493

DSC_0511

                                                                                                                                                                                                       LAC  SETON

                   Nous nous sommes arrêtés à Mile 70 . La région très marécageuse est infestée de moustiques . Nous avons passé la soirée à essayer de nous en débarrasser .

                   Mercredi 17 juin , de Mile 70 à Quesnel . Nous nous arrêtons sur le historique 108 Mile Site où se trouve un village de la ruée vers l’or , des maisons en bois assez bien conservées , des ateliers , une école , une maison typique du début du siècle transformée en musée , servant d’étape pour les mineurs d’or et les autres voyageurs .

DSC_0516

DSC_0527

 

 

 

 

 

 

                   Nous traversons Williams lake , grande ville sous une pluie diluvienne . Nous sommes dans la région des Mille Lacs . Arrêt à Quesnel chez Walmart .

DSC_0543

                    Jeudi 18 juin , arrêt à Quesnel .

                    Vendredi 19 juin , départ de Quesnel , il ne fait pas beau , 9 degrés ce matin .

DSC_0559

                    En Colombie Britannique , les boissons alcoolisées s’achètent dans des magasins spécialisés .

                   Quelques photos de route :

DSC_0554

DSC_0680

DSC_0567

DSC_0589

                   Samedi 20 juin , départ de Burns Lake , première image qui nous amuse , une ancienne église transformée en winery ( établissement viticole ).

DSC_0600

DSC_0601

                  Seconde image du cru :

DSC_0596

                  Ces originaux sont de l’Illinois ( Land of Lincoln ) :

DSC_0654

                   Sur notre route , Houston qui arbore une immense canne à pêche en guise de monument .

DSC_0607

                   Ville suivante plus importante Smithers . Beaucoup de monde à faire les courses du samedi . On s’arrête pour acheter du carburant et du pain chez Safeway ( on trouve du pain français chez Safeway ) .

                   Après Smithers sur la 16 , nous nous arrêtons sur une rest area au bord de la route , au Morice Town Canyon qui se trouve dans une réserve indienne . Très bel endroit , la rivière coule en contrebas , en plusieurs chutes que les saumons s’évertuent à remonter au début de l’été .

DSC_0631

DSC_0630

 

 

 

 

 

 

                   Notre destination de la journée : Hazelton , village indien , que les canadiens appellent Premières Nations .

                   Le musée de Ksan , se situe en un lieu où des villages indiens Gitksans ont existé pendant des siècles et n’ont été trop décimés par l’arrivée des européens . Ils sont arrivés au plus haut possible de développement sans les bénéfices de l’agriculture et de la domestication animale . Se déplaçant à la belle saison pour chasser et pêcher , l’hiver , ils se sédentarisaient dans des bâtiments en planches de cèdre appelés maisons-longues . Ils faisaient de grandes fêtes au cours desquelles se passaient les moments importants de leur vie sociale . Nous avons visité le musée , très intéressant en ce qui concerne leur production de canots , de coffres , bijoux , vêtements , en particulier ceux d’apparat , les très beaux tissages ( en écorce de cèdre ) , musée malheureusement interdit de photos . A l’extérieur , nous avons pu photographier les maisons-longues . L’une d’elles abrite une école de sculpture qui permet de transmettre le savoir des ancêtres . Devant les maisons , se dressent des mâts totémiques qui racontent la vie , les légendes des Indiens . La figure importante du totem est celle du bas qui supporte l’ensemble du poids . Le musée montre l’importance du cèdre de l’ouest dans leur vie .

DSC_0650

DSC_0649

DSC_0637

DSC_0646

                   A Kitwanga nous prenons la direction du nord .

DSC_0678

DSC_0671

                                                                                                                                                                                  EGLISE  DE  KITWANGA

                   Après Kitwanga jusqu’à Mezladin Junction il n’y a rien , pas de villages seulement quelques aires de repos . A Mezladin nous prenons la route 37A qui mène vers l’ouest à Stewart . Pendant 65 kms , nous longeons la chaîne glacées de montagnes côtières .

DSC_0684

DSC_0686

 

 

 

 

 

 

                   Tout à coup , nous apparaît à gauche , un peu inattendu , presqu’au bord de la route le magnifique Bear Glacier , l’un des plus bleus dans le monde et des plus accessibles.

DSC_0697

                   Et tout aussi inattendu , un magnifique ours noir , pas très loin du glacier , lui aussi au bord de la route , se régale de fleurs de trèfle et ne lève même pas la tête lorsque nous approchons de lui (en camping-car ) .

DSC_0699

DSC_0708

                   Nous voici à Stewart , petit village de cinq cents habitants , situé au fond d’un fjord  , le Portland Inlet , le quatrième plus long fjord du monde ( 150 kms ) .

DSC_0834

                  Stewart , au moment de la ruée vers l’or des années 1910 , comptait 10000 habitants qui n’étaient plus que 20  après la première guerre mondiale .

                  Nous avons du nous installer au camping municipal ( 20 dollars canadiens = 14,5 euros ) , interdiction absolue étant faite de camper où que ce soit à Stewart .

DSC_0712

                   Dimanche 21 juin , après un semblant de frontière , nous passons à Hyder , le pendant américain de Stewart , bout de village de 90 habitants , en terre américaine puisque en Alaska .

DSC_0715

DSC_0739

DSC_0740

 

 

 

 

 

 

DSC_0747

                                                                                                                                                                                     PORT  D ‘ HYDER

DSC_0753

                                                                                                                                                                             LE  FJORD  PORTLAND  INLET

Posté par martinsroads à 19:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 juin 2015

U.S.A ( 5 )

Capture USA 5

                  Mercredi 3 juin , en quittant Stanford nous avons pris la highway 280 qui nous a conduit au sud de San Francisco en traversant une suite d’agglomérations . A l’entrée de SF , la 280 et la 1 venant de la côte se rejoignent pour devenir la 1 qui traverse la ville à l’ouest et aboutit au Golden Gate ( la porte dorée ) . C’est le pont le plus célèbre et le plus aimé des américains , 2727 m de long , 27 m de large , le sommet du pont culmine à 230 m au dessus de l’eau . Nous nous sommes arrêtés à l’entrée du pont pour prendre des photos , le temps est clair , le pont n’est pas dans la brume ce qui lui arrive souvent , surtout aux beaux jours .

DSC_0159

DSC_0322

                   On s’est arrêtés au visitor center de l’autre côté pour admirer le front de mer de la ville et au pied du pont sur la commune de Sausalito il y a une aire de récréation qui nous a paru assez sympathique pour nous arrêter . Nous nous sommes installés sur ce parking en sachant très bien que ce devait être illégal . Mais on verrait bien . En fait , nous y sommes restés deux nuits sans  que l’on nous dise quoique ce soit et le troisième jour , il était près de minuit quand les rangers ont frappé de manière très péremptoire et finalement nous ont laissé terminer la nuit .Il faut se rappeler qu’ici et en Californie particulièrement c’est la chasse à tout ce qu’ils appellent les RV ( recreation véhicules ) et le overgnith est interdit partout sauf chez Walmart où on ferme les yeux .

DSC_0195

                                                                                                                                                                                     BIVOUAC   A   SAUSALITO

                   Jeudi 4 juin , nous sommes à la recherche d’un dump point c’est à dire d’une aire de service pour camping-car . Et à SF on a aucune chance d’en trouver . Donc nous allons à Sausalito la jolie vlle qui se trouve située bien à l’abri dans la baie avec une vue magnifique sur SF . Nous suivons un peu la mer et prenons la direction de la première plage sur le Pacifique , à travers la montagne . Cette plage s’appelle Muir Beach . 

DSC_0135

                   Vendredi 5 juin , direction San Francisco , on traverse le Golden Gate pour la deuxième fois et on s’arrête le long  de la baie sur le parking d’une marina . Il s’avère qu’on y reçoit bien la wifi et on en profite pour publier le blog . La marina n’est pas très éloignée du centre . Nous y allons à pied en suivant le bord de mer , une balade très agréable avec Alcatraz en toile de fond ( l’ile des pélicans à 1 mile de la côte , d’abord pénitencier puis en 1933 prison modèle avec , entre autres prisonniers célèbres , Al Capone , fermée en 1963 pour des raisons budgétaires et maintenant musée ) .

DSC_0298

                   Nous voici au coeur du quartier touristique , des boutiques chic ( Guy a acheté des Ray- Ban , les précédentes achetées aussi aux USA ont fait 21 ans , depuis Ray-Ban est devenu italien ) , des cafés , des restaus , des chanteurs , des chiens à lunettes de soleil . Et voici le célèbre pier , le Fischermans Wharf et surtout le Pier 39 où se prélassent les otaries . C’est la foule , ambiance disneyland , joyeuse et bigarrée .

DSC_0222

 DSC_0253

DSC_0245

                   Nous décidons ensuite d’aller à pied rue Lombard . En traversant Bay Street on voit la magnifique Transamérica Pyramid qui se trouve dans le quartier financier . Avec ses 260 m c’est la plus haute de la ville et après le Golden bridge , c’est le deuxième symbole de SF .

DSC_0256

                   La rue Lombard , sur Russian Hills est une autre véritable institution de SF . Cela se mérite car c’est très à pic . Il y a deux parties , celle pas très drôle où il faut monter , et celle où on atteint le bas des huit virages en épingle à cheveux et où l’on voit arriver les voitures comme dans un manège . Pour les piétons il y a des escaliers sur les côtés et c’est très amusant de voir arriver les véhicules . Il y a quelques belles maisons , les hortensias et la vue magnifique sur la ville .

DSC_0281

DSC_0261

DSC_0266

                   E n haut de la rue Lombard , nous assistons à l’arrivée du cable car qui montait à l’assaut de la colline depuis les quais . C’est le célèbre petit wagon grimpant et descendant les collines de la ville . C’est une autre des icônes de San Francisco et la queue pour y accéder est longue . Il y a trois lignes de cable cars .

DSC_0279

                   Ensuite nous redescendons vers Fischermans Wharf et reprenons le chemin de Marina Green à travers le parc qui longe la mer pour retrouver le camping-car .

                   Samedi 6 juin , nous repassons sur le Golden Gate pour la dernière fois , nous voulons aller dans le quartier de Alamo Square où se trouvent les célèbres maisons victoriennes ( les paint ladies ) construites à la fin du 19 ème siècle . Mais il est très difficile de circuler dans certains quartiers , la ville est bâtie sur quarante collines . On hésite à se lancer lorsque l’on se trouve au pied de l’une d’elles . Et surtout on ne peut s’arrêter nulle part , il y a peu de place et des voitures partout . Quand on s’arrête enfin , ce n’est pas exactement au bon endroit dans le quartier . ON photographie quelques maisons mais ce ne sont pas celles que l’on aurait voulu .

DSC_0331

                   La sortie de la ville se révèle très chargée . Nous passons à côté du quartier des affaires , la circulation est intense et très rapide . Nous passons Oackland , Berkeley , Richmond . Nous décidons de nous arrêter au premier Walmart pour faire des courses , nous avons à peine mis une roue sur le parking qu’une femme de la sécurité frappe à la fenêtre : overnight interdit . Cela commence mal . Ensuite grosses difficultés pour trouver du diesel , première station il n’y en a plus , à la deuxième la pompe est en panne . Ensuite on trouve plusieurs stations qui ne vendent pas de diesel . On a fini par en trouver mais il vaut mieux être prudent .

                   Nous avons pris la route de la Napa Valley , la plus connue des régions viticoles américaines . Nous pensions trouver le calme mais la vallée s’étend le long de la route 29 et cette dernière est très touristique . Les vignes se succèdent , certaines dans la plaine , d’autres sur des côteaux , parfois assez élevés .

DSC_0008

DSC_0013

                   Nous nous sommes arrêtés à Ukiah , sur un parking WM .

                   Dimanche 7 juin , de Ukiah à Crescent City , on entre dans Humboldt County , pays de Big Foot le yéti local . Les redwoods , les séquoias géants de la côte y sont les plus majestueux de toute la Californie et constituent l’attraction principale de la région avec le Redwood National Park . Les arbres y sont encore plus grands et plus impressionnants que ceux de Yosemite Park . Nous prenons l’avenue des géants , route de 50 kms parallèle à la 101 , le long de laquelle s’élèvent tous les giants trees les plus fameux . Ils sont tellement hauts que l’on ne peut pas les photographier en entier .

DSC_0037

                   Au sortir de Humboldt County , nous nous arrêtés à Eureka chef lieu du county . Ville assez quelconque dans laquelle dans une petite rue qui aboutit à un bord de mer bien paysagé , se trouve une maison victorienne , parait-il la plus photographiée de Californie , la Carson Mansion . Elle mélange plusieurs styles et a nécessité deux ans de travail , de 1882 à 1884 . Nous l’avons trouvée un peu trop rose et mal exposée . De l’autre côté de la rue , une superbe maison vert kaki trône au milieu d’un magnifique jardin à la française , sa couleur est très difficile à porter .

DSC_0045

DSC_0044

                   Arrêt à Crescent City .

                   Lundi 8 juin , de Crescent City à Coos Bay . Nous sommes maintenant dans l’Oregon et suivons la côte très accidentée et élevée sur la route 101 Nord qui parfois quitte le rivage pour reprendre son cheminement entre les pins . Et puis tout à coup une percée, le Pacifique s’étale dans toute la splendeur de ses vagues immenses qui viennent se casser sur le bord . Parfois une embouchure sablonneuse vient rompre le tracé de la côte rocheuse .

DSC_0053

                 DSC_0049

                   A midi , nous nous sommes arrêtés à Gold Beach , immense plage sauvage battue par les vagues , couverte de débris d’arbres ( souvenirs du tsunami ) .

DSC_0063

DSC_0066

                   Mardi 9 juin , de Cools Bay à Newport . En partant de Coos la route passe sur un sillon qui  traverse l’immense embouchure . Nous avons la mer des deux côtés . Ensuite la route quitte la côte pour continuer dans les pins puis on retrouve le Pacifique , magnifique après Florence . A Heceta Beach nous nous arrêtons ( les arrêts sont difficiles , il y a peu d’espace et le vent est très violent ) , pour photographier l’immensité de la mer qui s’étend au dessous de nous et au bout à droite le phare de Heceta qui paraît bien petit , planté à l’abri sur son promontoire mais cependant le plus piussant et le plus photographié de la côte de l’Oregon .

DSC_0099

DSC_0096

                   Auparavant à Dunes , port très rustique , avec quelques magasins anciens qui vendent des tas de souvenirs et des produits de la mer , nous avons acheté un crabe cuit , délicieux .

DSC_0103

                   Au loin se découpe dans le ciel l’immense pont de Newport qui traverse la Yaquine  Bay . On descend vers le port et la ville du bord de mer avec ses vieilles maisons de bois par une rue très pentue . Newport n’est pas seulement un port de pêche c’est aussi un port de commerce de bois de charpente . Aujourd’hui , il accueille les plus grosses flottes de pêche de l’Oregon . C’est la capitale du crabe et c’est aussi un lieu touristique et familial où magasins de souvenirs et restaurants de soupes de poisson se côtoient . Il y aussi bien installés au soleil au milieu du port sur des pontons de bois , les lions de mer mâles et juvéniles . Ils vont bientôt partir pour la Californie du Sud rejoindre pour la saison des amours les femelles et les petits restés là-bas .

DSC_0123

DSC_0120

                  De l’autre côté sur l’Océan Pacifique , Nye Beach , une station balnéaire , s’est développée dans les années 80 le long de l’interminable plage . Très côte basque et tellement vivifiante qu’on avait peine à se tenir debout .

DSC_0127

                  Vendredi 10 juin , de Newport à Woodburn . Nous allons nous éloigner de la côte pour prendre une voie plus à l’est et plus directe pour arriver à Portland . Nous avons quitté la forêt , le paysage est plat avec des cultures de céréales encore vertes , des champs de foin , des pâturages .

                  Le camping-car qui avait donné un inquiétant signal orange hier , se remet à nous alarmer . De plus , il semble un peu faible au conducteur pour aborder les montées . Premier arrêt dans un garage Ford à Corvalis . N’ayant pas le matériel requis , on nous adresse à un autre garage Ford à Woodburn dans la grande banlieue de Portland . Nous attendons comme à l’hôpital la fin de l’examen . Heureusement , le résultat est encourageant et en même temps surprenant . C’est la faute au mauvais carburant qui contient de l’eau . En Amérique du Sud et Centrale , nous avions tout le temps peur de tomber sur du mauvais diesel et voilà que celà se produit aux USA ! Il faudra changer le filtre et s’approvisionner à des stations dignes de confiance telles que SHELL , TEXACO , CHEVRON ou 76 . La journée s’est terminée sur un parking Walmart proche du garage Ford .

                  Jeudi 11 juin , de Woodburn à Portland ( 40 kms ) .

                  PORTLAND :   Ville située au confluent des Willamette et Columbia Rivers , au pied du sommet enneigé du mont Hood ( 3424 m ) . Elle a décidé d’être la ville américaine la plus agréable à vivre . Du commerce fluvial à l’industrie forestière , elle est devenue un haut lieu de la technologie de pointe . Nombre de sociétés de renom international y ont installé leur siège social ( Nike , Intel ) . Nous avons commencé par monter à la Pittoch Mansion , une très belle propriété dont le parc est l’endroit le plus élevé de la ville et d’où l’on a une vue superbe . Ensuite la visite a tourné court . Si la ville aime les marcheurs , les cyclistes , les automobilistes aussi ( ils sont très nombreux ) , elle n’a pas inclue les camping-cars dans ses aménagement de voirie . Impossible de s’arrêter . Nous avons tourné plusieurs fois dans le centre et beaucoup plus loin , admiré les nombreux arbres , les parcs , les fontaines , pris des photos à la volée des bâtiments de Downtown et c’est tout .

DSC_0146

DSC_0154

DSC_0157

DSC_0162

                   En poursuivant vers le nord , nous traversons la Columbia River et entrons ainsi dans l’état de Washington .

DSC_0181

DSC_0180

                                                                                                                                                                  COLUMBIA  RIVER    ET   LE   MONT  HOOD

                   Vendredi 12 juin , de la banlieue de Portland à Federal Way . Sur la route de Seattle se trouve Tacoma , la petite soeur . Pour échapper à sa situation de ville industrielle polluée par les fabriques de pâte à papier , Tacoma a fait de son centre ville un quartier agréable . Bâtiments historiques rénovés , tramway , grand port , ancienne gare , côtoient le massif building de verre du Convention Trade Center . Union Station , ancienne gare , est décorée de sculptures de verre soufflé très coloré de Dale Chihuly , un célèbre verrier né à Tacoma en 1941 qui a importé d’Italie la technique du verre soufflé . Le pont de verre dans la gare , orné d’oeuvres de Chihuly , domine avec bonheur le port de plaisance . Nous avons bien aimé l’ambiance sereine de la ville .

DSC_0252

DSC_0239

DSC_0224

DSC_0236

DSC_0234

 

 

 

 

 

 

 

                   Samedi 13 juin de Federal Way à Seattle . Nous savions que nous allions dans une grande ville , la première de l’état de Washington par la population ( agglomération : 3,4 millions d’habitants ) , la circulation est d’enfer , énorme et rapide . La ville dont la situation géographique est exceptionnelle , étendue sur six collines boisées est surnommée la ville ¨émeraude ¨. Elle offre à ses habitants le calme des eaux du lac Washington et la tonicité marine de l’immense baie de Puget Sound . Son économie repose sur la firme Boeing , la principale entreprise de la région mais aussi sur Microsoft , Adobe , Amazon , Starbucks ,Nintendo  etc … . Ville jeune et cosmopolite . Nous nous sommes garés assez facilement sur un parking payant non loin du Waterfront qui est l’un des quartiers les plus touristiques de la ville . Nous nous sommes aperçus que , comme à San Francisco , le relief de la ville est très accidenté . On descend vers Pike Place Market , couverte de monde , très sympathique , il y a une compétition sportive .

DSC_0285

DSC_0308

                   Magasins de souvenirs , restaurants de fruits de mer ( palourdes , crabes ) , bateaux de croisières et tout au bout au dessus de l’eau la grande roue blanche avec la foule pour y accéder , à l’arrière les bâtiments en dégradé qui font un front de mer unique . Nous avons fait une visite rapide des endroits les plus touristiques mais c’était très agréable . Ensuite il a fallu remonter pas mal d’escaliers et de rues pour retrouver le camping-car .

DSC_0316

DSC_0317

DSC_0329

DSC_0325

                  

                   Nous avons un petit pincement au coeur de quitter le pays formidable que sont les USA . Mais ce n’est qu’un au revoir car nous comptons bien aller jusqu’en Alaska . Pays formidable pour les touristes que nous sommes ( indépendamment de toutes autres considérations ) . Il y a peu de pays aussi riches pour la beauté et la diversité des paysages . Où que vous soyez , les routes sont gratuites et en excellent état sauf en Californie . Vous trouvez de la nourriture partout en général moins chère qu’en France à part les fruits , les légumes et le pain français . Les services , ceux que nous avons expérimentés , le coiffeur et le garage sont moins chers et en ce qui concerne le garage , on s’occupe de vous tout de suite et avec beaucoup de gentillesse . Seule restriction , les arrêts difficiles en dehors des campings .

DSC_0185

                   Nous sommes restés 40 jours aux USA et y avons parcouru 9690 kms .

Posté par martinsroads à 01:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 juin 2015

U.S.A ( 4 )

USA 4

 Capture USA 4b

                   Mercredi 27 mai , de Rexburg à Wells . On suit la superbe Snake River . Avant Twin Falls , commence un canyon assez profond . Nous allons traverser la Snake River sur un pont très spectaculaire , genre Gustave Eiffel , qui s’appelle le Perrine Bridge et qui enjambe la rivière de 460 m au dessus du canyon .

DSC_0866

DSC_0868

                   Nous continuons dans le désert et traversons de petites villes dont la principale attraction est un casino .

DSC_0879

                  Nous nous arrêtons à Wells sur un immense parking presque vide ( deux RV , rereation vehicules , sont déjà là ) .

DSC_0884

                   Jeudi 28 mai , de Wells à Fernley . Avant de quitter Wells nous allons faire le plein de la bouteille de gaz , bouteille mexicaine que nous avions achetée à Cancun . Elle a le format de la bouteille américaine ( 9 kgs ) et nous l’avions remplie une fois à Gauadalaraja , coût chaque fois environ 10 dollars .

                   Aujourd’hui , nous allons faire beaucoup de route . Très beaux paysages de désert et de lagunes , nous sommes dans le Nevada . Nous passons à côté de deux prisons , au bord de la route des panneaux : il est interdit de prendre des autostoppeurs . Toujours les montagnes au loin . Arrêt sur un parking Walmart , nous avons fait 495 kms .

                   Vendredi 29 mai , de Fernley à Carson City , en passant par Reno et Virginia City .

                   RENO : ville que nous connaissions comme le deuxième endroit après Las Vegas où on se marie en un clin d’oeil . Aujourd’hui , sur l’avenue centrale au milieu de quelques hauts immeubles assez modernes ( on ne peut parler de gratte-ciel ), il y a une très belle exposition de voitures anciennes qui semblent être à vendre . Des gens se promènent , un orchestre joue du rock , plus loin c’est Elvis qui nous accompagne . On a trouvé la ville assez plaisante .

DSC_0899

DSC_0901

DSC_0900

DSC_0909

DSC_0923

                   Après un pique –nique rapide le long d’une rue , nous nous dirigeons vers VIRGINIA CITY , ancienne mining town , lieu emblématique de la ruée vers l’or . Nous sommes un peu déçus , nous pensions trouver une ville fantôme et c’est une trop jolie petite ville de mineurs qui se présente à nous , bien restaurée , avec beaucoup de saloons , de magasins de vêtements , de souvenirs et la mine que nous aurions aimé visiter restera close . On en a visité une autre la Ponderosa Mine .

DSC_0930

DSC_0933

DSC_0936

                                                                                                                                                                         L’ANCIENNE  ET  LA  NOUVELLE       

DSC_0951         DSC_0954

DSC_0948

                   Nous prenons la direction de Carson City en redescendant les deux mille mètres que nous avions montés à l’aller , dans un superbe paysage de sapins et de chalets . Bivouac chez Walmart à Carson City .

DSC_0959

                  

                   Samedi 30 mai , de Carson City à Bodie . Après Carson City , ville moderne dans la plaine , nous allons traverser une immense chaine de montagnes , la Sierra Nevada . Nous prenons la route  Scenic  50 , qui nous fait monter à 2800 m et traverser la Humboldt Toijabe National Forest avec ses très beaux sapins . On arrive au Lac Tahoe dans lequel se jettent une soixantaine de rivières , de couleur émeraude et de près de cinq cents mètres de profondeur . Il est à cheval entre la Californie et le Nevada . Nous n’avons vu que des morceaux du lac Tahoe , il est entouré de bords très élevés , surmontés de hauts sapins qui empêchent une vue panoramique . De plus tout l’espace est occupé par des propriétés privées bien fermées . On a pu vraiment s’approcher des rives qu’à South Lake Tahoe , ville enlaidie par des constructions lourdes et des grands hôtels casinos .

DSC_0961

                  Après South Lake Tahoe nous prenons une route de montagne très élevée mais très bonne pour aller à Bodie , une ville fantôme de la ruée vers l’or en Californie qui se trouve à 2800 m en plein désert . La route s’arrête et l’on prend une route sans revêtement de 5 kms mais qui en paraît beaucoup plus . On découvre la ville de loin et la vue est saisissante de beauté et de tristesse .

DSC_0989

                   BODIE :  son nom vient de celui qui y a découvert de l’or en 1859 . Sa population atteignait 10000 habitants en 1879 , alors que les autres cités du versant ouest étaient en déclin . Elle était renommée pour sa mauvaise ambiance et le pire des climats ( il pouvait faire de – 30 à – 40 en hiver ). Il y avait des meurtres presque tous les jours , les vols , les hold-up , les tirs de rues fournissaient de l’animation et les 65 saloons offraient beaucoup de possibilités de se détendre après des jours de dur travail dans la mine . Maintenant Bodie est tranquille , tous les mauvais garçons sont dans leur tombe . Nous sommes allés au cimetière qui se trouve sur une petite colline , à gauche avant l’entrée de la ville . Il ne reste plus grand chose des bâtiments , les constructions en bois se sont dégradées sous l’effet du climat très rudes , des incendies et des tremblements de terre . Mais on peut voir quelques maisons avec leurs meubles , des cuisines , des chambres , des salles de séjour . Un saloon et un hôtel sont bien conservés , l’école est toujours là , de même que l’église protestante , la prison , le puits .

DSC_1002

DSC_1028

DSC_1007

DSC_1006

 

 

 

 

 

 

DSC_1000

DSC_1001

 

 

 

 

 

 

DSC_1024

DSC_1021

                   Nous aurions voulu surtout visiter l’usine où l’on procédait à l’extraction de l’or qui comportait plusieurs stades assez compliqués , et malheureusement l’usine était fermée .

DSC_0009

DSC_0020

                   Très proche de Bodie , se trouve le lac Mono situé en plein coeur d’une région volcanique . Il est alimenté par cinq rivières . L’évaporation naturelle et les détournements des cours d’eau ont créé une composition chimique particulière . Il contient trois fois plus de sel que le Pacifique . Les étranges formations rocheuses sur le lac sont des concrétions calcaires ( tufa ) crées par une réaction chimique entre l’eau de source souterraine et l’eau du lac . Elles devraient être sous marines mais sont en fait de plus en plus apparentes à cause de la baisse du niveau de l’eau ( un aqueduc qui alimentait la ville de Los Angeles a fait baisser le niveau de 15 m , depuis 1994 une loi y a mis un terme et l’eau remonte peu à peu ) . Nous avons bivouaqué tous seuls au bord du lac .

DSC_0032

                

                   Dimanche 31 mai , en quittant le lac Mono nous sommes presque à la porte du YOSEMITE NATIONAL PARK ( entrée 30 dollars pour le véhicule ) . C’est une vallée glaciaire de la Sierra Nevada avec les montagnes et les forêts de sequoias qui l’entourent . Les sequoias du nom d’un chef indien sont des conifères géants au tronc rouge qui peuvent vivre 2000 ans . Creusée par les glaciers la Yosemite valley est pratiquement plate et surmontée de part et d’autre de murs de granite dont le célèbre El Capitan , paroi mythique dans le monde de l’escalade . Nous y avons passé une bonne partie de la journée : magnifique ! un ours était au rendez-vous . Bivouac à Merced .

DSC_0038

DSC_0081

DSC_0062

DSC_0057

DSC_0083

DSC_0096

                                                                                                                                                                                          EL  CAPITAN

CSC_0088

                

                   Lundi 1 juin , de Merced à Salinas , nous faisons route dans un paysage montagneux ,désertique , ensuite nous traversons d’immenses plantation maraîchères , d’artichauts , d’oignons , de fraises . Il y a de nombreux vendeurs de fruits le long de la route ( cerises ,abricots , pêches ) . Nous nous dirigeons vers la péninsule de MONTEREY et prenons la route à péage ( 10 dollars ) appelée 17 Mile Drive Pebble Beach qui traverse la péninsule et conduit à la magnifique plage de sable blanc de Carmel dans un véritable labyrinthe . De superbes villas un peu surannées , noyées dans les jardins et les arbres partagent l’espace avec des golfs ( il y en a six ) et en particulier à l’extrémité de la pointe , le Pebble Beach Golf Links .

DSC_0107

DSC_0103

DSC_0122

DSC_0114

                   Ensuite le long de Pacific Grove , nous longeons le bord de la côte , succession de rochers sur lesquels se chauffent au soleil , des lions de mer , des cormorans et des goélands . Mer bleue , il fait beau , à gauche des rocheux déchiquetés , à droite les golfs . Nous arrivons à Monterey dix kilomètres après Carmel .

DSC_0011

                  MONTEREY : capitale de la Californie mexicaine jusqu’en 1846 , ensuite important port de pêche jusqu’au milieu du XX ème siècle . Immortalisé par John Steinbeck dans son roman Cannery Row qui décrit le quartier des conserveries , un endroit de débauche et de puanteur . Les bâtiments sont d’époque mais revisités touristes avec leur lot de souvenirs un peu bébêtes . Les mugs aux boîtes de sardines sont assez jolis . Il y a aussi le Fischerman’s Warf complètement réoccupé par les boutiques et les restaus .

DSC_0021

DSC_0029

                   Bivouac assez loin d’ici sur un parking Walmart à Salinas .

                   Mardi 2 juin , avant de quitter Salinas , nous allons voir la belle maison de John Steinbeck . Né en 1902 à Salinas , il passa son enfance avec les cow –boys de la région avant d’aller faire ses études à Stanford . Après un passage à New York , il revint en Californie et écrivit des romans à succès dont ¨Des Souris et des Hommes ¨qui se déroule à Salinas .

DSC_0127

                   Nous traversons des terres agricoles , nous passons à Castroville , capitale de l’artichaut , ensuite à Watsonville capitale de la fraise . Nous en avons acheté , elles sont délicieuses , bien meilleure qu’en France .

                   Nous rejoignons la côte à Santa Cruz où avec un peu de difficultés nous nous arrêtons le long de la falaise . Au dessous de nous les longues vagues fourmillent de surfeurs . Nous avons passé un long moment à les regarder et à les photographier .

CSC_0179

CSC_0180

CSC_0181

CSC_0182

                   Bivouac à San Jose .

                   Mercredi 3 juin , de San Jose nous passons à Palo Alto , à environ 45 kms de San Francisco , considéré comme le coeur de la Silicon Valley  . La ville compte 61000 habitants , son nom signifie grand arbre en espagnol qui fait référence au sequoia , emblème de l’université de Stanford où nous sommes allés . La Silicon Valley est le lieu de résidence des patrons de start- up , des étudiants et des professeurs de Stanford , la ville regorge de cerveaux et le niveau de vie des familles y est le plus élevé d’ Amérique . Nous avons retenu l’origine émouvante de l’université de Stanford .

                   En 1876 , le gouverneur de Californie et magnat des chemins de fer Leland Stanford , achète un terrain dans la vallée pour y bâtir une ferme . En 1884 , bouleversé par la mort de son fils , il entreprend le projet de fonder une université sur cette même terre pour ¨investir dans l’avenir des enfants de Californie ¨ .

                   Stanford est réputée à travers le monde pour l’excellence de son enseignement en électronique et en informatique .

DSC_0133

DSC_0136

DSC_0142

 

 

 

 

 

 

DSC_0143

Posté par martinsroads à 18:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 juin 2015

U.S.A ( 3 )

usa 3

 

                   Mardi 19 mai , quittant Bryce Canyon , nous traversons des parcs nationaux ou régionaux . Tout le long de la route il n’y a pas d’arrêt possible . Nous arrivons au Kodachrome Basin State Park où il y a un camping à 2 prix : le prix RV ( récréation véhicule ) 19 dollars et le prix primary 16 dollars pour les tentes , pour lequel nous optons . Dans un paysage extraordinaire , au milieu des roches rouges , nous avons droit aux wc et à la poubelle . Nuit très froide .

 

alDSC_0271

                   Mercredi 20 mai , départ de Kodachrome , une journée dans la montagne sur une route magnifique , avec des rouges , des verts , des blancs , des gris . Nous traversons la Dixie National Forest puis le magnifique Capitol Reef National Park . Nous n’avançons pas , il y a sans arrêt des points de vue .

DSC_0287

DSC_0300

DSC_0308

DSC_0313

DSC_0325

DSC_0334

                   En arrivant à Moab , porte des Arches , nous trouvons beaucoup de touristes , des RV parks pleins . Nous nous sommes arrêtés un peu à l’écart du centre en faisant des voeux pour que l’on ne vienne pas nous déloger .

DSC_0357

                                                                                                                                                                                           MOAB

 

 

                   Jeudi 21 mai : Les Arches . L’un des parcs les plus spectaculaires des USA , décrété parc national en 1971 par Nixon . Entrée , 10 dollars pour le véhicule . L’eau , la glace et le vent se sont ligués pour sculpter dans le grès rouge des dizaines d’arches naturelles . L’entrée du parc s’ouvre sur une reproduction naturelle des murs de Park Avenue à New York .

DSC_0361

DSC_0375

DSC_0386

                DSC_0391

                   Un chemin de sable mène au pied de deux arches qui se joignent en un point : Double Arch .

DSC_0414

                   Delicate Arch , la plus belle du parc demande un effort certain , 5 kms aller retour , sur un terrain assez accidenté . On a failli faire demi-tour tant le temps était inquiétant . Mais c’était un peu dommage de renoncer et le miracle s’est produit : au dessus de la magnifique arche de 91 m de haut le soleil est apparu .

DSC_0443

                   Nous sommes allés ensuite à l’arche la plus grande du parc , appelée le Landscape ( paysage ) , l’une des plus grandes du monde . On ne peut plus l’approcher de près , des morceaux de roc s’en détachent parfois et elle n’a plus que trois mètres d’épaisseur à son point le plus fragile .

DSC_0466 

                    Delicate Arche orne la plupart des plaques d’immatriculation de l’Utah .

DSC_0545

                   Vendredi 22 mai , de Moab aux Canyonlands . Nous allons d’abord au Dead Horse Point State Park , un parc national du plateau du Colorado . Entrée 10 dollars pour le véhicule .

DSC_0477

DSC_0487

                   Quelques kilomètres plus loin nous entrons à Canyonlands ( 10 dollars ) . Ce sont de fabuleux paysages de canyons , forgés par les rivières Colorado et Green , pleins de couleurs , de tables ( mesa ) , de buttes , d’arches et de flèches . C’est un désert de rocs très sauvage . Seuls les indiens , les cowboys , les explorateurs , les prospecteurs d’uranium avaient osé pénétrer dans ces endroits escarpés du sud-est de l’Utah .

DSC_0530

DSC_0510

DSC_0519

DSC_0526

                                                                                                                                                 LA  GREEN  RIVER  ( AFFLUENT  DU  COLORADO  )

                   Après les Canyonlands , nous prenons la highway nord qui traverse une immense plaine désertique avec de part et d’autre de hauts plateaux . Un vent violent soulève de temps en temps des nuages de sable . Après 455 kms , nous arrêtons sur un parking de Walmart à Orem .

                   Samedi 23 mai , nous sommes à 60 kms de Salt Lake City qui est à la fois capitale de l’Utah et le lieu sacré des fidèles de l’Eglise de Jésus Christ des Saints du Dernier Jour , plus couramment appelés Mormons . C’est une belle ville , à proximité du Grand Lac Salé , implantée dans le superbe décor des Rocky Mountains et qui a accueilli les Jeux Olympiques d’hiver en 2002 . Elle compte 180000 habitants et 950000 pour l’agglomération . La ville fondée en 1847 , est une ville modèle , sans banlieues  ghetto .

DSC_0628

                   Qui sont les Mormons ? Ce sont des chrétiens mais ils ne sont ni des hérétiques ni le produit d’un schisme . Leur doctrine très originale a fait que dans les premières années de leur existence ils ont été persécutés  et ont entrepris une grande migration qui les a amenés en Utah sous la conduite de leur second prophète Brighan Young . Et ce dernier a installé son peuple dans la cité idéale de Salt Lake City .

                   En arrivant d’Orem , nous nous sommes garés en plein centre ville . Nous nous trouvons tout de suite devant des gens endimanchés , de nombreux mariages sont célébrés le samedi au temple .

DSC_0556

DSC_0560

                   A côté du temple, se trouve le Tabernacle ancien lieu névralgique de la ville et qui a été remplacé par un énorme bâtiment , le Convention Center mais reste toujours le lieu où se produit le choeur des Mormons .

DSC_0568

                                                                                                                                                                                         LE  TABERNACLE

DSC_0569

                   Après le Tabernacle nous sommes allés à la Family History , un bâtiment dans lequel on accède directement à 200000 microfiches et 2 millions de microfilms où sont consignées les archives de l’humanité . Elles sont classées dans deux banques de données principales , Ancestral File et International Genalogical . Prés de 3000 Family History Centers sont répartis entre les Etats Unis , le Canada , l’Europe et le Pacifique et tous travaillent avec la Family History de Salt Lake City . Les Mormons ont pour valeur essentielle la famille et ils parcourent sans relâche tous les pays du monde à la recherche d’informations généalogiques . Nous avons été accueillis par une charmante missionnaire française qui nous a expliqué les grandes lignes d’une recherche généalogique et montré les rayons où sont classés les microfilms .

DSC_0578

DSC_0580

 

DSC_0581

            

                   DSC_0589

                   BEEHIVE HOUSE , la ruche emblême des mormons , résidence officielle de Brighan Young alors qu’il était gouverneur de l’état .

                  Dans la soirée , le soleil avait enfin pris le parti de se montrer . Nous sommes allés au Grand Lac Salé . A 1280 m d’altitude , cette étendue d’eau de 120 kms de long sur 120 kms de large , est totalement invivable pour les espèces aquatiques à cause de son taux de salinité de 25% . Chaque jour , on extrait du lac des milliers de tonnes de sel d’une blancheur extrême .

DSC_0612

                  Le soir, bivouac sur un parking à Ogden , 60 kms au nord de Salt Lake City .

                  Dimanche 24 mai , de Ogden vers Yellowstone . Après 463 kms , arrêt à Jackson Hole sur le parking d’un KMart . Nous sommes passés dans l’Idaho , l’état qui a pour slogan de produire les meilleures potatoes du monde . Il y a des kilomètres de cultures de pommes de terre , Blackfoot en est la capitale .

                   A Jackson , nous sommes dans le Wyoming . Jolies constructions en bois qui ont un air de far-west .

DSC_0635

                                                                                                                                                   ARRET  DEVANT  UN  SUPERMARKET   DE  JACKSON

                   Lundi 25 mai , de Jackson Hole à Yellowstone . Nous suivons une haute chaine de montagnes sur plusieurs dizaines de kilomètres . Son plus haut sommet Grand Teton , dont le nom a été attribué par des canadiens français , culmine à 4197 M . Les douze pics ( tetons ) de la chaine , s’élèvent à plus de 4000 m surplombant la vallée de la Snake River. Nous sommes à la porte d’entrée du parc où nous payons 25 dollars valables aussi pour le parc de Yellowstone qui se trouve tout à côté .

DSC_0637

DSC_0642

                    Premier jour à YELLOWSTONE   , pluie , grêle et froid . Nous sommes arrivés par le sud du parc et apprenons que la route qui mène aux principales attractions est coupée . Si bien que nous allons devoir faire un long parcours en passant par le nord , 262 kms , pour ne pas voir beaucoup de choses intéressantes , si ce n’est le Grand Canyon . Yellowstone est appelé ainsi à cause de la couleur jaune des falaises du grand canyon dont les pierres contenant du fer prennent cette couleur sous l’effet d’une altération hydrothermale .

DSC_0649

DSC_0708

DSC_0714

                   YELLOWSTONE , le plus grand parc des Etats-Unis . Situé au coeur des Rocheuses , sur un plateau volcanique cerné de montagnes , il offre des spectacles naturels grandioses : geysers et sources chaudes par centaine . Les chutes spectaculaires de la Yellow River ainsi que son canyon et la richesse de sa faune attirent des milliers de visiteurs .

                   Aujourd’hui , nous avons avec beaucoup de plaisir surplombé le magnifique canyon . Nous avons vu quelques petits geysers , des fumerolles , quelques bisons , quelques cerfs- mulets très gracieux , et tout de même un ours brun . Il fait très mauvais , les animaux ne sont pas au rendez-vous et aussi , il y a beaucoup de monde . Le soir nous allons dans un camping au nord du parc à Mammoth Hot Springs ( 20 dollars ) . Nous y étions venus en camping sous la tente il y a vingt et un ans , les recommandations quant aux ours sont toujours les mêmes . Il ne faut rien laisser à leur portée , tout les attire , nourriture , produits de toilette ou de vaisselle .

DSC_0746

DSC_0688

CSC_0131

                   Mardi 26 mai , deuxième jour à Yellowstone . Le ciel est toujours aussi sombre , 4 degrés ce matin . Nous sommes à côté de Mammoth Hot Springs où les sources chaudes laissent d’importants dépôts de travertin ( carbonate de calcium ) qui forment des terrasses . La plus jolie , blanche avec ses escaliers est la Minerva Terrace plus loin la Jupiter avec du blanc et du gris n’est pas si mal . Mais cela manque de soleil .

DSC_0770

DSC_0759

DSC_0780

                  Ensuite nous nous dirigeons vers la région des geysers .

DSC_0796

DSC_0819

DSC_0803

 

 

 

 

 

 

DSC_0792

DSC_0794

 

 

 

 

 

 

 

                   On arrive au coeur de Yellowstone avec le Old Faithful Geyser c’est à dire le vieux fidèle . Il est le seul des geysers importants à se manifester régulièrement . Toutes les 65 à 92 minutes , il se produit une éruption d’eau bouillante . Le jaillissement dure de 1,5 à 5 minutes et expulse de 14000 à 30000 litres d’eau qui atteignent des hauteurs de 30 à 55 m . Aujourd’hui , rien ne va . Il tombe des cordes , il fait 5 degrés et le vieux Faithful nous a fait une performance de la couleur du temps .

CSC_0134

 

                  En fin de journée nous avons pris la direction de l’ouest espérant tomber sur un autre ours , mais nous n’avons rencontré que des bisons et des cerfs . Nous allons vers San Francisco . Il fait terriblement froid .

DSC_0740

 

DSC_0856

 

Capture USA 3b

Posté par martinsroads à 20:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]