Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
les Amériques en camping-car
17 novembre 2014

ARGENTINE ( 1 )

Capture Argentine 1

DSC01284

                   Mardi 28 octobre , franchissement de la frontière ( le Parana ) , entre le Paraguay et l’Argentine par le grand et beau pont qui sépare Incarnacion de Posadas , passage de douane sans difficultés , mais les difficultés nous allons les rencontrer lorsqu’il s’agit de trouver un arrêt à Posadas . Nous tournons longtemps mais Guy ne veut pas quitter Posadas sans avoir contracter une assurance pour le camping-car , obligatoire en Argentine . Nous finissons par trouver un posto très agréable  à la sortie de la ville .

                  Mercredi 29 , ce matin retour à la compagnie d’assurance Seguros Rivadavia ( Junin 2103 , Posadas ) le camping –car est assuré au tiers , coût pour 3 mois 120 euros . Nous ne bénéficions pas du Mercosur le véhicule étant immatriculé en dehors .

DSC01296

                                                                                                                                                                                DANS  LES  RUES  DE  POSADAS

                   

                     Au départ travaux autoroutiers importants . Belle campagne , des bois , des cultures , des pâturages . Des clôtures s’étendent tout le long de la route et de chaque côté . De temps en temps des espaces de cerrado où broutent d’énormes troupeaux de bovins et parfois des moutons mais en moins grand nombre . Nous croisons aussi de nombreuses plantations d’eucalyptus et pins . Arrêt en pleine campagne dans un posto . Il a fait une chaleur torride toute la journée . Vers 23h , un orage très violent libère des trombes d’eau . Déplacement du camping-car en pleine nuit pour ne pas être pris au piège . La température est passée de 42dg à18dg .

 DSC01298

                  

                  Jeudi 30 octobre , la route 14 ou plutôt l’autoroute vers Buenos Aires longe un bon moment le rio Uruguay qui fait la frontière entre l’Uruguay et l’Argentine . A un certain moment , une flèche à droite signalant Yapeyu , cité historique que nous avions totalement zappée, nous interpelle . Le guide Lonely Planet confirme ¨ vaut le détour ¨ . Il s’agit d’une petite bourgade ( depuis notre départ de Posadas la région est très peu habitée ) qui est le siège de la mission jésuite la plus méridionale de l’Argentine et dont il ne reste que quelques cailloux .Par contre , le général José de San Martin , libérateur de l’Argentine , du Chili et du Pérou , y est né . En Argentine , pas une ville qui n’ait sa place , sa rue ou une statue de San Martin . Un musée un peu rococo a été bâti autour des ruines de la maison natale et au fond du parc , se dresse la statue du général ( fort bel homme ) . Et Guy se dit c’est celle que je voyais à Boulogne-sur-mer lorsque j’allais avec mes parents rendre visite à ma famille paternelle .Et en effet, c’est bien du même homme dont il s’agit . Après ses exploits contre les espagnols San Martin a connu des revers de fortune . Il a fini sa vie en exil à Boulogne-sur-mer , pauvre et ignoré . Mais les générations suivantes lui on t rendu justice et il est devenu leur héros national . Sur le livre du musée , Guy a signé : un Martin dont le père est né à Boulogne-sur mer .

DSC01300

DSC01301

 

 

 

 

 

 

 

DSC01308

                   

                   Le reste de la journée se passe au milieu des champs d’oranges et de mandarines . Il y a des marchands tout au long de la route . Nous achetons trois filets de 6 kgs ( 3 euros le filet ) . Arrêt à Concordia capitale de la région et des agrumes

                   Vendredi 31 octobre , arrêt à Colon , annoncée très jolie sur le guide , destination fluviale  la plus prisée des vacanciers argentins . l’animation se concentre sur la plaza San Martin et on se retrouve en plein centre au raz de l’uruguay en crue . Le temps est très mauvais  , pluie ,vent . On va faire le blog du Paraguay .

DSC01320

                                                                                                                                                                                             JACARANDAS   A   COLON

DSC01323

                                                                                                                                                                           BIVOUAC  AU  BORD  DE  L’URUGUAY

                   Samedi  1 novembre : vers Buenos Aires , 330 kms . Arrêt à Gualegaychu , une autre ville prés du rio très fréquentée par les argentins. Comme Colon et Concordia , elle a profité des nombreuses nappes aquifères de la région pour créer des établissements thermaux . Malheureusement ,le superbe parc le long de l’uruguay est inondé nous arrêtons sur un endroit pas trop mouillé et la visite s’arrête là . A la sortie de la ville un magasin Carrefour . Demi tour , on a beaucoup de courses à faire mais l’arrêt ne dure pas longtemps . Le magasin est submergé de monde et les queues sont tellement irréelles qu’on se demande si on n’a pas rêvé . Les courses ne seront pas faites .

Bientôt on traverse la région du delta du Parana , sorte de Camargue mais en beaucoup plus grand . Le Parana se divise en multiples bras et va rencontrer l’Uruguay pour former le rio de la Plata . Tout au long de la route nous voyons des oiseaux dont le paradis est le delta . Nous voulions nous arrêter à Tigre mais la campagne tout au long de l’autoroute est inondée . Arrêt pour la nuit dans un posto à Zarate , port sur le Parana . Tempête toute la nuit .

     Dimanche 2 novembre : Buenos Aires est à 78 kms , comme hier , vent , pluie , campagne inondée .

DSC01340 

                  Par bonheur , grâce aux informations de camping-caristes venus ici il y a 2ans , nous savons où nous diriger dans cette ville très étendue , nous allons à Puerto Madero le port de plaisance .

                  BUENOSAIRES  :

3 millions d’habitants et environ 13 millions pour l’ensemble de l’agglomération ( l’Argentine a 41 millions d’habitants pour une superficie de cinq fois la France ) . La ville s’est installée le long de l’estuaire sur environ 200 kms . Déclarée capitale du pays en 1880 , elle a nagé dans l’opulence jusqu’au krach de 1929 grâce à ses exportations agricoles ( de viande bovine surtout ) . Les parcs , les bâtiments administratifs , le métro datent de la fin du 19°siècle . Ville cosmopolite , aujourd’hui , c’est une cité à deux vitesses avec ses quartiers riches du centre et ses maisons de tôles des villas ¨miserias ¨ à quelques kilomètres .

                   Nous nous sommes rendus au centre du coeur battant de B.A : La Plaza de Mayo , appelée ainsi en hommage au 25 mai 1810 , jour de la formation du premier gouvernement argentin indépendant après l’expulsion des espagnols . Le bâtiment le plus connu est la Casa Rosada , palais du gouvernement . Du côté qui fait face à la place , de nombreux politiciens ont harangué les foules . Tous les jeudis à 15h30 , les  madres de la Plaza de Mayo , surnommées les ¨Folles de Mai ¨ avec leur foulard blanc représentant les langes de leurs enfants disparus , enlevés au moment de la dictature , s’y retrouvent pour réclamer justice et reconnaissance .

DSC01402

 

DSC01356

 

DSC01508

 

DSC01514

 

                   Le  Congresso :  siège du sénat et de la chambre des députés, édifié en 1907 sur les plans d’un architecte italien . Il rappelle le capitole de Washington .

SAM_0156

 

                  Autre endroit très fréquenté et sympathique la Calle Florida , une rue piétonne très longue qui débouche sur la place San Martin , la rue la plus commerçante de la ville : grandes galeries marchandes , magasins chics qui attirent les classes aisées et les touristes . Cette année nous n’avons pas vu de danseurs de tango mais nous avons entendu ¨cambio ¨ ¨cambio ¨ . L’économie est à deux vitesses , le change officiel et le change au ¨noir¨ qui est devenu une institution . Officiellement l’euro est 10,6 pesos et au noir à 15,5 . Il est donc très judicieux de venir en Argentine avec des euros ou des dollars .SAM_0169

 

                   Recoleta : le quartier chic par excellence . On est tout de suite séduit par les immeubles de style européens , les parcs luxuriants , les musées . On a fait un tour rapide de l’immense musée des beaux arts : le rez de chaussé et ses peintres impressionnistes ( il y a un très joli Berthe Morisot ) mais le clou du quartier c’est le cimetière . Splendide portail . Véritable petit village qui abrite de somptueux caveaux combinant luxe et solennité . En bref , les dépouilles des grandes familles et entre autre la tombe d’Eva Duarte Peron , femme du chef d’état Juan Peron , adorée des argentins qui l’appelaient Evita ( elle a beaucoup oeuvré en faveur des pauvres et des femmes ) et décédée à 33 ans d’une leucémie  .

DSC01399

 

DSC01395

  DSC01394

 

 

 

 

 

 

 

                   Au bout du port vers le sud le quartier populaire de La Boca . Les immigrants espagnols , polonais , allemands puis italiens s’y sont installés vers 1880 . Ils travaillaient dans les nombreuses boucheries pour l’exportation du boeuf . Après avoir repeint les bateaux , les habitants du port utilisaient les surplus de peinture pour peindre leurs maisons de tôles ondulées . Cela a donné un quartier unique , très joli et en même temps émouvant . C’est dans ce quartier qu’est née une danse très sensuelle dansée au départ entre hommes , les émigrés venaient seuls , sans femmes , en quête d’une réussite sociale . Puis le tango a été chanté , les thèmes privilégiés sont ceux de la vie , amour , violence , fatalité , pauvreté , nostalgie . Nous ne sommes pas allés à un diner spectacle de tango par manque de motivation mais beaucoup de gens le sont et le tango est une grande attraction de Buenos Ares . Quand à La Boca  , les commerçants en ont trop fait , boutiques de frivolités qui n’ont rien à voir avec le quartier , vêtements bas de gamme , maisons surchargés de personnages en carton pâte . Ils sont en train de gâcher avec une exploitation démente du tourisme leur beau quartier .

DSC01410

DSC01413

DSC01414

DSC01421

DSC01411

SAM_0210

SAM_0209

 

                   A la Boca , il y a aussi La Bombonera , le stade de Boca Juniors l’un des clubs de foot-ball de Buenos Aires et ancien club de Maradona .

DSC01431

 

                   Le port : Puerto Madero  ,c’est ici que nous avons atterri dimanche sous la pluie . Nous nous sommes installés le long du quai avec en face les anciens entrepôts transformés en bars et restaurants chics . Créé pour les bateaux de marchandises , le port s’était révélé très tôt trop petit . Un nouveau port , Puerto Nuevo fut fondé, toujours en activité aujourd’hui . Et Puerto Madero inutile devint un des quartiers les plus famés de Buenos Aires . Il y a une dizaine d’années la municipalité a réhabilité les anciens docks à la manière de Liverpool et Anvers . Et cela a donné un nouveau quartier avec des immeubles plutôt réussis .

SAM_0147

                                                                                                                                                                             FRAGATA  PRESIDENTE  SARMIENTO

SAM_0143

                                                                                                                                                                              PASSERELLE  PUENTE  DE  LA  MUJER

DSC01403

 

                  Gardien de chiens est une activité très recherchée à Buenos Aires mais pas de tout repos .

SAM_0132

SAM_0171

 

                   Nous terminons notre visite de Buenos Aires par la Plaza San Martin et l’imposante statue du général . Place élégante entourée d’immeubles de style européen , de magnifiques arbres , magnolias , cèdres , palmiers , et les adorables et superbes jacarandas dont tout Buenos Aires est couvert en ce moment .

                   Nous nous sommes déplacé souvent à pied et facilement en bus et en métro, ce qui nécessite l’achat d’une carte magnétique dans un kiosco , carte qui est rechargeable dans les entrées du métro (prix d’un trajet : 0,50 euros ) .

DSC01498

 

DSC01499

 

                  Samedi 8 novembre , départ sous le soleil , autoroute du sud vers la côte . Beaucoup de champs de maraîchage pour alimenter le ventre de la capitale , nous sommes dans la pampa qui commence à la sortie de Buenos Aires et s’étend jusqu’à Bahia Blanca , le début de la Patagonie . La pampa , c’est à dire la terre plate selon un mot indien , qui s’étend à perte de vue avec des troupeaux de vaches mais aussi de chevaux . Nous traversons beaucoup de terres marécageuses . Arrêt à Santa Thérésita petite station balnéaire , plutôt jolie . Le matin avant de partir nous allons sur la digue dont l’entrée est payante ( 2euros ) .Il y a un vent froid et cependant de nombreux pêcheurs dont certains avec des épuisettes .

SAM_0236

 

SAM_0235

                  

                   Dimanche 9 novembre , on continue à suivre la côte , Mar de Ajo , Pinamar , Ostende , stations chics avec beaucoup de verdure . Arrêt à Mar Chiquita située à l’ entrée d’une lagune de 35 kms . Installation au bord de l’estuaire .

SAM_0249

 

                  Lundi 10 novembre , après 30 kms nous voyons apparaître au loin une ligne de ciel assez jolie , celle de Mar del Plata ( 650000 habitants ) la grande ville de la région . Nous nous arrêtons pour déjeuner en plein centre au dessus de la mer . Petite sortie à pieds vers le centre , un peu vide on est encore hors saison . Nous avons lu dans notre guide que Mar del Plata qui tenait la vedette il y a vingt ans a été un peu déclassé par Punta del Este ( Uruguay ) ou plus près par Pinamar . Mais Mardel, comme ils disent , reste encore parmi les stations adorées des argentins .

SAM_0451

                                                                                                                                                                                                      MAR  DEL  PLAT

Notre route entre Mar del Plata et Necochea est jalonnée de silos rappelant que nous sommes dans une grande région céréalière .

DSC01187

SAM_0280

                                                                   

 

 

 

 

 

 

                   Mardi 11 novembre : Necochea assez grosse ville ( 92000 habitants ) station balnéaire pas très élégante mais qui bénéficie de 70 kms de front de mer et offre les meilleures vagues du littoral attirant les surfeurs toute l’année . Après avoir fait le blog et les courses nous décidons de partir, direction Bahia Blanca. Au bout de 10 kms , déviation , route coupée par des inondations . Le détour est de 130 kms et nous amène à Benito Juarez où l’on bivouaque .

SAM_0282

                                                                                                                                                                                                                NECOCHEA

                  Mercredi 12 novembre , on a repris la route 3 pour Bahia Blanca où  l’on a vainement cherché la mer (Bahia Blanca est le port militaire de l’argentine ) . Traversée à Pedro Luro du rio Colorado qui fait la frontière entre la pampa et la Patagonie . Arrivée à la nuit à Viedma et bivouac en pleine ville au bord du rio Negro .

                  Jeudi 13 novembre : dès 8h nous prenons la route de Balneario el Condor situé à 30 kms , à l’embouchure du rio Negro et qui abrite dans les anfractuosités de ses falaises la plus importante colonie de perroquets au monde , avec 35 000 nids .

SAM_0306

 

SAM_0335

 

SAM_0447

Publicité
Publicité
Commentaires
C
gros bisous à vous 2. on a envoyé des messages précédemment mais on ne les revoit pas sur le site ... bref on vous suit avec bonheur et BONNE ROUTE !
O
coucou papi et mamie ! c'est bizarre je ne retrouve pas mes commentaires sur le site ! J'espère que votre voyage se passe toujours aussi bien. Bisous Olivia
E
salut les amis. bon continuation pour votre voyage. nous allons partir en 2015.<br /> <br /> est-ce que vous allez continuer en Patagonie? dit moi si vous allez passer par Puerto Santa Cruz, j'ai des amis qui seront content de vous recevoir et donner des tuyaux pour la suite de votre voyage vers le sud et vers les Andes. slts, eduardo@nues.ch
les Amériques en camping-car
Publicité
Archives
Publicité